Dealmeeting.com veut généraliser l'achat par appel d'offres


La plate-forme propose aux internautes de déposer leurs appels d'offres de produits et services auprès d'un catalogue de commerçants pure players et traditionnels.

Etendre le CtoB à l'ensemble des produits et services. Telle est l'ambition de Dealmeeting.com une plate-forme de mise en relation entre acheteurs et vendeurs. Ouverte mi-décembre 2009 en version beta, la plate-forme propose aux internautes de déposer un appel d'offres simplifié pour une dizaine de catégories de produits (électroménager, high tech, immobilier, etc.) et services (devis d'avocats, d'artisans, etc.), auxquels les marchands ont la possibilité de répondre.

Dealmeeting a constitué une base de 20 000 critères (prix, coloris, dimensions, etc.) organisables par niveau de priorité et de 50 000 valeurs associées pour permettre aux internautes de déposer leurs demandes. En fonction des produits ou services qu'ils proposent, les marchands reçoivent des alertes selon des critères et mots clés qu'ils définissent. Ils peuvent y répondre manuellement ou de manière automatisée pour des produits standardisés. "L'intérêt de Dealmeeting.com réside surtout dans les demandes spécifiques de produits très techniques ou personnalisables", explique son fondateur, Renaud Lacroix.

Le modèle économique de la start-up repose sur la fourniture de lead qualifiés d'achateurs potentiels. Dealmeeting se rémunère soit à la transaction pour des e-commerçants (selon les rémunérations de leur programme d'affiliation ou selon des conditions négociées en direct), soit à la mise en contact pour les commerçants traditionnels, pour des montant allant de 1 à 20 euros par contact en fonction du type de produit ou service proposé par le vendeur.

Pour l'instant une cinquantaine de marchands pure players et traditionnels utilisent le service, parmi lesquels La Redoute ou Voyageurs du Monde. Dealmeeting indique également être en discussion avec de gros e-commerçants et des marques automobiles. Avant la sortie de sa version définitive, prévue pour le 1er avril, la plate-forme espère recruter 300 vendeurs. A la même échéance, elle souhaite avoir attiré 200 000 visiteurs uniques, dont 30 000 auront déposé une demande. A l'horizon d'un an, Renaud Lacroix se fixe pour objectif d'atteindre un trafic mensuel de 800 000 VU.

Incubée par Telecom Paristech dans le quatorzième arrondissement de Paris (voir le reportage ParisTech inaugure son nouvel incubateur, du 17/09/2009), Dealmeeting a bouclé mi-décembre une première levée de fonds d'un montant compris en 100 000 et 200 000 euros auprès de business angels. Renaud Lacroix souhaite boucler un nouveau tour de table de 2 millions d'euros d'ici le mois de septembre pour développer des opérations marketing et recruter de nouveaux partenaires marchands.

Affiliation