La vente de musique sur le Web compense la chute sur mobile


Signe de l'évolution des usages, la vente de musique sur Internet augmente de 40 % en un an et les revenus liés aux abonnements et au streaming sont multipliés par trois. Au détriment du mobile.

Les revenus numériques du marché de la musique ont peu progressé sur le premier semestre. Selon les chiffres du Syndicat national de l'édition phonographique (Snep), les ventes de musique sur Internet et sur mobile n'ont gagné que 3 % par rapport au premier semestre de l'année précédente, à 37,6 millions d'euros.

Si cette croissance est faible, c'est en grande partie à cause de l'effondrement de 51,4 % des revenus liés à la téléphonie (sonneries et téléchargement de titres), qui passent à 9,8 millions d'euros. Dans le détail, la part des sonneries mobiles baisse de 22 % et les achats de titres sur téléphone mobile perdent 66 %.

A l'inverse, la vente de musique sur Internet a progressé de 39 % (à 17,8 millions d'euros). Un chiffre qui montre la bonne santé de ce marché. Un autre segment du marché de la musique numérique a explosé au cours du premier semestre, celui des offres de musique en streaming et sur abonnement. Dépassant les revenus mobiles, ils ont été multipliés par trois en un an pour atteindre 10 millions d'euros.

Dans le même temps, le marché de gros des ventes de musique en France, tous supports confondus, a chuté de 17,8 % à 229 millions d'euros. Les ventes numériques représentent 17 % du marché français, contre 36 % aux Etats-Unis.

Autour du même sujet