Y a-t-il une place à côté de Groupon ? Quel impact aura l'arrivée des e-commerçants sur le créneau ?

De plus en plus d'e-commerçants arrivent sur le secteur des coupons en ligne : Vente-privée avec Rosedeal, Wonderbox avec Wonderdeal, Smartbox bien sûr avec Lookingo, Cdiscount qui teste actuellement le concept sur son onglet "C les Deals", Showroomprivé qui proposera dès juin ses premiers coupons, AchatVIP qui dit travailler sur le sujet... Les e-commerçants ne sont d'ailleurs pas les seuls à convoiter le marché des coupons en ligne. Les médias ont également des projets en la matière comme Spir Communication, qui tarde toutefois à lancer son site Topdealenville, ou encore le groupe Pages Jaunes.


franck zorn, pdg de groupon france
Franck Zorn, PDG de Groupon France © Groupon

Dans l'e-commerce "classique", chacun clame que le business de l'achat groupé de bons de réduction ne connaissant aucune barrière à l'entrée, sa base de membres ou de clients devrait lui permettre de rapidement se tailler une part du gâteau. "La partie la plus importante du métier, nous l'avons avec nos 6 millions de membres, garantit Thierry Petit, fondateur de Showroomprivé. Nous avons développé une technologie spécifique qui s'intègre au système d'information des magasins physiques, ce qui va nous permettre de dérouler ces coupons dans les points de vente des enseignes d'habillement. Nous proposerons aussi des coupons loisirs au travers de notre offre voyage."


Chez Vente Privée, Xavier Court se montre très satisfait des Rosedeals mis en place en novembre dernier. "Nous avons par exemple fait un carton avec Speedy et Go Sport. Et nous venons de lancer une opération avec Hammerson sur son centre commercial de Paris Nord, qui sera déclinée sur d'autres centres commerciaux du groupe. En amenant ainsi du trafic en magasin, nous devenons un média."


Le directeur associé du leader des ventes événementielles dit même ne pas croire à Groupon. "Ils ont besoin de prouver qu'ils font un gros chiffre d'affaires mais le modèle n'est pas bon pour les marques et la qualité n'est pas suffisante pour le consommateur. Notre approche BtoB de la qualité de service est bien plus convaincante pour les enseignes. Y compris localement, comme pour le spa Payot, à Paris, à qui nous avons envoyé 400 personnes et non 10 000 comme l'aurait fait Groupon."


Les principaux sites de coupons essayant de développer des deals nationaux, ils devraient effectivement y rencontrer frontalement les sites d'e-commerce classiques et de ventes privées. Sachant aussi, comme le note Susan Branchflower de Kgbdeals, que "le marché étant déjà très compétitif, les nouveaux entrants doivent arriver avec une offre différenciée". Les pure players du coupon en ligne estiment en revanche très peu probable que les e-commerçants classiques soient aussi efficaces sur les deals locaux.

Groupon / Achat groupé