Les événements qui font le plus vendre en ligne Les événements non récurrents : sport et météo

Les événements sportifs

Aux événements inscrits à des dates fixes dans le calendrier s'en ajoutent d'autres, plus ou moins prévisibles, qui peuvent également se répercuter sur les ventes des e-commerçants.


"Lorsqu'en juin ou juillet se déroule un événement sportif majeur, comme les Jeux Olympiques ou le Championnat d'Europe de football, nous enregistrons alors un impact sur les ventes, généralement sur l'univers de l'image, téléviseurs en tête", indique le directeur exécutif de Pixmania. Mais pour influer sur les ventes, les grands événements sportifs doivent impérativement survenir à l'entrée de l'été.


La Redoute établit le même constat. "A l'occasion des matchs de football très importants, nous observons également un renouvellement de l'équipement TV... et une hausse de ce qui va avec, comme les pompes à bière, s'amuse Anne-Véronique Baylac. Mais nous constatons surtout une hausse des ventes en ligne chez les femmes ! C'est donc ce contre-pic que nous jouons."


La météo

Bien moins prévisible, l'incidence de la météo sur les ventes est loin d'être négligeable. "A condition que le temps ne soit pas vraiment trop mauvais, la pluie est un bon signe parce que les gens restent chez eux", souligne Ulric Jérome. Pixmania enregistre 20 à 30% de business en plus un weekend pluvieux par rapport à un weekend ensoleillé, à une époque donnée. Et la part du mobile dans les ventes, qui pourrait permettre aux consommateurs de commander en ligne même hors de chez eux, est encore bien trop faible pour compenser ce phénomène.

"La météo joue indiscutablement sur les dépenses en ligne, confirme Marc Lolivier de la Fevad. On l'a vu à Noël 2010 : le froid avait incité les gens à rester chez eux et à commander sur Internet. On l'a constaté encore lors des soldes d'hiver 2012, lorsqu'une vague de froid a fait repartir les ventes sur la deuxième quinzaine de janvier."


Les e-commerçants sont-ils les nouveaux agriculteurs, qui le printemps venu appellent la pluie de leurs vœux ? "Noël 2011 a été très bon pour le secteur alors que la météo n'était pas mauvaise, répond Marc Lolivier. Donc à l'arrivée, beau temps ou pas, les sites marchands vendent quand même. L'impact sur le moyen terme n'est donc pas du tout évident."

Noel