Le japonais Rakuten rachète Buy.com pour 250 millions de $


Le premier e-commerçant d'Asie fait l'acquisition de l'Américain Buy.com. 33ème site marchand américain avec un chiffre d'affaires de plus de 650 millions de dollars.

Le géant japonais de l'e-commerce avait déjà manifesté sa volonté de développer son activité à l'international. En janvier en particulier, Rakuten constituait avec le moteur de recherche chinois Baidu une joint venture destinée à éditer une place de marché BtoBtoC ayant vocation à dépasser Alibaba et Taobao. Aujourd'hui, Rakuten annonce avoir signé un accord en vue d'acquérir Buy.com, 33ème e-commerçant des Etats-Unis en chiffre d'affaires d'après "Internet Retailer".

Pour 250 millions de dollars "seulement", tout en cash, le Japonais s'offre ainsi une très belle tête de pont sur le marché américain. Buy.com, qui a enregistré en 2008 un chiffre d'affaires de 657 millions de dollars, atteint en 2009 les 14 millions de clients, principalement aux Etats-Unis et depuis 2009 en Europe de l'Ouest. Au quatrième trimestre 2009, la société californienne tirait 46 % de ses revenus de sa marketplace, où se côtoient 11,5 millions de références provenant de milliers de vendeurs tiers.

A titre de comparaison, Rakuten rassemble 33 000 marchands et 64 millions d'utilisateurs pour 3,2 milliards de dollars de ventes en ligne sur son dernier exercice. Pourtant, il ne réalisait encore que 10 % de ses ventes à l'international il y a un an. A l'issue de l'opération, Buy.com devrait fusionner avec la filiale Rakuten USA du Japonais, basée à Boston.

"Nous pensons que [cette acquisition] est parfaitement en adéquation avec notre expansion globale, a indiqué Hiroshi Mikitani, fondateur et PDG de Rakuten. Notre objectif est de devenir la première société d'e-commerce et la première société Internet du monde." Le rachat de Buy.com n'est d'ailleurs que le dernier exemple en date d'une stratégie qui voit une firme japonaise riche en trésorerie, confrontée à un marché domestique qui se contracte, se tourner vers des acquisitions à l'étranger pour trouver de la croissance.

Hiroshi Mikitani pousse d'ailleurs également en interne à l'internationalisation de sa société. Fait rarissime au sein d'une entreprise nippone, les réunions du conseil d'administration, les discussions stratégiques et même les réunions hebdomadaires des salariés s'y tiennent désormais en anglais. L'entrepreneur voit l'acquisition de Buy.com comme une opportunité de mettre en place une marketplace véritablement mondiale qu'utiliseraient vendeurs et acheteurs indépendamment de leur localisation géographique.

Rakuten / Chiffre d'affaires