Quand les sites marchands se mettent à la réalité augmentée La réalité augmentée améliore le taux de transformation

"Entre le moment où on nous avons signé avec E-Fijy et la sortie de l'application, le projet a duré 6 mois", note le patron d'AchatDesign. Le prestataire peut facturer un abonnement ou l'utilisation d'une licence. "Mais ce qui coûte cher, c'est la numérisation : il faut compter entre 50 et 100 euros par produit. J'évalue le coût du projet brut à 50 000 euros minimum, auquel il faut ajouter d'autres dépenses de développement." Le modèle économique de Previznet repose lui sur des abonnements à sa solution Playviz. "Celle-ci est mise à jour en continu et tous les abonnés profitent des ajouts", précise Yohan Bentolila.

 

Reste à savoir si le retour sur investissement sera au rendez-vous. "En captant davantage l'utilisateur, la réalité augmentée améliore le taux de transformation, ajoute-t-il. C'est la raison pour laquelle nous présentons Playviz comme un outil de performance marketing. L'utilisateur peut s'approprier le catalogue de façon très libre. Les marques peuvent mettre en avant des univers et des idées d'aménagement sous forme de réalité augmentée, c'est d'ailleurs prévu pour MadeinDesign. La création de compte utilisateurs sert aussi à la fidélisation."

Le patron d'AchatDesign va dans le même sens : "Nous avons le recul d'un mois seulement, mais lorsque l'utilisateur passe par l'application, le taux de transformation augmente de 13 %. Il est donc encore meilleur que celui de la 3D. Ceci dit, même s'il restait stable, la réalité augmentée crédibiliserait quand même le site et valoriserait son image."

 

Retour sur investissement