Des fleuristes prêts à tout pour être en bonne position sur Google

Comme le marchand JC Penney l'avait fait, quatre fleuristes utilisent des méthodes interdites par Google pour obtenir les premières positions.

Pour les fleuristes, la fête des mères représente un des jours les plus importants de l'année. Apparaître en haut de la page de résultats de Google est donc primordial. Mais pour y parvenir, certains sites n'hésitent pas à utiliser des méthodes interdites par le moteur de recherche. Selon le "New York Times", Teleflora, FTD, 1800Flowers.com et ProFlowers essaient d'améliorer leur référencement en achetant sur le Web des liens renvoyant vers leurs sites. Une pratique pourtant interdite par Google, qui peut y répondre en abaissant fortement la position des sites coupables. C'est ce qu'a appris à ses dépens il y a trois mois le marchand JC Penney (Lire : SEO : Comment JC Penney a trafiqué ses résultats sur Google, du 15/02/11).

Interrogés par le New York Times, les quatre fleuristes démentent ou refusent de répondre. De son côté, Google assure que ces tentatives n'ont pas eu d'influence sur les résultats de recherche. 

Etats-Unis / Google