Salon E-Commerce Paris 2011 : social shopping et délégation à l'honneur Social commerce : une pléiade de start-up innovantes

Le salon e-commerce 2011 a fait la part belle aux start-up proposant aux e-marchands de développer l'expérience sociale de leurs acheteurs.


alexandre oudart, cofondateur de brand ministry
Alexandre Oudart, cofondateur de Brand Ministry © F.Fauconnier / JDN

Depuis un an, Brand Ministry se donne pour ambition d'amener les marques sur Facebook et de transformer leurs fans en acheteurs. Aujourd'hui, la start-up lance une plate-forme s'adressant aux annonceurs et aux agences, qui regroupe ses services de community management, d'achat media sur Facebook, ainsi que son offre d'applications Facebook (y compris jeux et F-boutiques). "Nous sommes par exemple en train de lancer un jeu de memory : plus le joueur met de temps à finir le jeu, plus la promotion qu'on lui propose baisse", explique le cofondateur Alexandre Oudart. La nouvelle plate-forme de Brand Ministry permettra aux annonceurs de customiser et de mettre en ligne eux-même l'application de leur choix et leur apportera reporting et analytics sur les campagnes menées. La start-up continuera aussi de développer des applications à la demande. Parmi ses premiers clients : Cdiscount, Carita, Access And Go et Casino.


isabelle sey, cofondatrice de spreadbutton
Isabelle Sey, cofondatrice de SpreadButton © F.Fauconnier / JDN
SpreadButton propose aux e-commerçants de construire une CRM sociale basée sur les profils Facebook de leurs clients, afin de mieux cibler leurs opérations commerciales. "Pour nourrir la CRM de données sociales, les internautes se voient proposer des campagnes de type partage de coupons de réduction, demande d'avis, acquisition de fans ou encore jeux-concours", précise la cofondatrice Isabelle Sey. Le back-office affiche les actions de chaque client, son nombre de partages et son influence. Il est ensuite possible de segmenter ses clients selon certains critères pour leur envoyer une invitation à participer à une nouvelle campagne. "Par exemple, deux jours après que quelqu'un achète, on peut lui proposer par e-mail de donner son avis sur la commande auprès de la communauté, ou de partager avec elle une réduction". Sur le site marchand, l'intégration est réalisée avec un simple tracker sur la page de confirmation de commande. Un plugin Prestashop est prévu pour bientôt.


Ouat Entertainment édite des jeux sur Facebook, notamment à partir de licences audiovisuelles, à l'exemple du jeu Totally Spies Fashion Agent créé il y a un an. En juillet et en août dernier, La Redoute a inséré au centre commercial présent dans l'univers du jeu une boutique, qui commercialisait aussi bien des biens virtuels, pour les avatars de joueurs, que des produits physiques. "Les univers très réalistes que nous concevons permettent des placements produits qui exposent les marques de manière très affective auprès de leurs fans", souligne la fondatrice Frédérique Doumic. L'entrepreneuse ajoute que ce type de jeu permet également de réaliser des études de marché d'un nouveau genre, par exemple pour tester des produits. Et que la "gamification of life" ne fera que renforcer ce genre de chevauchement entre réel et virtuel.


julien chaumond, cofondateur de prodcast
Julien Chaumond, cofondateur de Prodcast © F.Fauconnier / JDN

Constatant que les avis clients influencent davantage les consommateurs lorsqu'ils émanent de leur entourage, Prodcast a ouvert mi-juin un site permettant aux internautes d'y partager, grâce à des modules Facebook et Twitter, les produits qu'ils ont achetés ou qu'ils convoitent. "Prodcast a également lancé une extension BtoB : un bouton "j'ai acheté" et un bouton "j'ai envie" à insérer sur les sites marchands, précise son cofondateur Julien Chaumond. Ce plugin fait également office de solution d'avis client pour l'e-commerçant." Prodcast se rémunère alors, comme dans le modèle de l'affiliation, par une commission de 5 à 10% sur les ventes apportées par les commentaires, publiés sur Facebook, sur Twitter et sur la page profil Prodcast de l'utilisateur. Ce réseau social des produits permet également de suivre les partages des autres utilisateurs, comme sur Twitter. Un module Prestashop est actuellement en test.


Créée il y a un an aux Etats-Unis et lancé en janvier 2011 en France, Ifeelgoods permet aux e-commerçants de récompenser leurs clients sous forme de biens numériques, via l'attribution de Facebook Credits. "L'intérêt est évident : pas de stock, commande en flux tendu, pas d'expédition et une expérience sociale", précise son cofondateur Dimitri Ducourtieux. Ainsi, La Redoute a utilisé cette solution pour attribuer des Facebook Credits en récompense de plusieurs types d'action : achats lors des soldes de janvier, abonnement à une newsletter, retweets... "Nous constatons qu'environ 60% des utilisateurs partagent leur expérience, sans incentive supplémentaire, et que 70% utilisent leurs Facebook Credits dans les 5 jours après les avoir récupérés", ajoute-t-il.

 

Autour du même sujet