Créer le parfait tableau de bord e-commerce Que met-on dedans ?

Pour un tableau de bord hebdomadaire ou mensuel, François Ziserman recommande de suivre trois principales notions : le chiffre d'affaires, les dépenses (marketing, logistique, transport, retours, paiement, support...) et la marge, à chaque fois avec un niveau de zoom plus fin. "Il faut aussi penser à ventiler et imputer les frais de personnel. Les marchands ne le font pas toujours alors qu'il s'agit d'un biais très fréquent." Le spécialiste voit par exemple un danger comparer les canaux d'acquisition sans compter le temps qu'on passe sur chacun d'eux.

Pour avoir une meilleure compréhension du chiffre d'affaires, il peut être utile de l'examiner sous deux angles orthogonaux, ajoute-t-il. Par exemple d'une part par marque ou par typologie de produit (pour cela, on peut rajouter des variables dans Google Analytics) et d'autre part par canal d'acquisition. Même principe pour les dépenses, qu'il vaut mieux analyser selon plusieurs axes.

Bien sûr, le chiffre dans l'absolu n'est pas très intéressant. Il faut le mettre en relief, par exemple par rapport au chiffre d'affaires, et suivre le pourcentage qui en résulte. Par exemple, si on obtient 2% de frais de retour, on suit le taux de retour dans le temps et par rapport à la même période l'année précédente, puisque le phénomène est souvent saisonnier.

"Pour rendre les indicateurs comparables, je conseille de les normaliser, souligne François Ziserman. Par exemple, une possibilité est de tout ramener à la commande. Ainsi, on voit mieux où part la marge." Dans l'hypothèse d'un tableau de bord mensuel, on rapportera le chiffre d'affaires mensuel au nombre de commandes et on suivra le panier moyen. Idem pour les budgets Adwords. "Même chose sur l'acquisition : il faut regarder aussi bien la performance des leviers que ce qu'ils pèsent sur la marge."

Logistique / CANAL +