L'américain Target mise sur le e-commerce et quitte Amazon


Le second détaillant américain veut gagner son indépendance sur le Web après avoir sous-traité ses activités e-commerce à Amazon.

Target veut désormais voler de ses propres ailes sur Internet. Selon le "Wall Street Journal", le deuxième distributeur aux Etats-Unis ne renouvellera pas comme prévu son contrat avec Amazon en 2011 portant sur la gestion de son activité e-commerce. Target prévoit en effet de rebâtir en interne son site de vente en ligne et de mettre fin à son accord avec le détaillant pure player pour en devenir complètement le concurrent.

Depuis son arrivée sur Internet en 2001, Target a sous-traité la quasi-totalité de ses
activités e-commerce à Amazon. Le détaillant pure player a d'abord vendu sur son propre site les produits de la chaîne de magasins. Un an plus tard, Target a ouvert son propre site e-commerce en utilisant la technologie d'Amazon pour la gestion des catalogues, des commandes et du paiement en ligne. Amazon gère même la logistique et le call center de Target.

Contrairement à la plupart de ses concurrents, Target n'a pas jusqu'à présent fait preuve de beaucoup d'agressivité en matière de vente en ligne, notamment concernant les synergies entre ses magasins et son site. Mais alors que l'e-commerce pèse de plus en plus lourd dans le marché de la vente de détail, l'enseigne semble vouloir reprendre le contrôle ce cette activité. D'autant la vente en ligne se maintient outre-Atlantique, alors que le commerce traditionnel est davantage malmené par la récession.

Selon le classement "Fortune 500", Target est, avec un chiffre d'affaire de près de 65 milliards de dollars, le second détaillant américain en termes de revenus, loin derrière Wal-Mart (405 milliards). Mais il n'est que le vingtième détaillant en ligne du pays selon "Internet Retailer". Amazon.com, qui a publié un chiffre d'affaires en progression de 14 % pour le deuxième trimestre à 4,65 milliards de dollars, truste la première place des e-commerçants américains.

Amazon / Chiffre d'affaires