Quand Vente-privée applique au divertissement une stratégie d'intégration verticale

Vente privée Weezevent Vente-Privée Entertainment annonce une prise de participation dans Weezevent, solution de billetterie en ligne. Une étape de plus dans sa stratégie d'intégration verticale.

Vente-privée vient d'entrer au capital de Weezevent, éditeur d'une solution de billetterie en self-service sur Internet. Créée en 2008 à Dijon, la start-up commercialise ses outils d'inscription, de gestion des invitations et de contrôle d'accès auprès d'organisateurs événements de toutes tailles, de quelques personnes à plusieurs centaines de milliers.

En prenant une participation dans Weezevent, qui a remporté en 2014 le classement Deloitte des 500 entreprises technologiques en plus forte croissance, Vente-Privée renforce son positionnement dans le monde du divertissement. Le directeur général de sa filiale Vente-Privée Entertainment, Thomas Kouck, précise dans un communiqué : "Cette entité vient compléter notre activité dans le secteur du divertissement en proposant aux exploitants de salles et aux producteurs d'événements de tout genre un écosystème billetterie complet leur permettant d'organiser, de promouvoir et de distribuer leurs produits".

Créée en mars dernier, Vente-Privée Entertainment emploie une soixantaine de salariés et pèse pas moins de 70 millions d'euros. Le 29 janvier 2013, Jacques-Antoine Granjon avait créé la surprise en annonçant le rachat de la société d'exploitation du Théâtre de Paris et de son voisin le Petit Théâtre de Paris, pour un montant compris entre 6 et 7 millions d'euros. Une première incursion dans ce secteur, suivie fin avril 2014 par la reprise d'une autre salle parisienne, le Théâtre de la Michodière.

La production de spectacles, une corde de plus à l'arc de Vente-privée

Ce n'est pas tout. En juillet 2014, Vente-privée organisait son premier festival de musique, le Lalala Unplugged. Ce premier test réussi, l'e-commerçant a créé en décembre une nouvelle filiale, Vente-privée Productions, afin de coproduire des spectacles, expositions, festivals et manifestations sportives. Evénements que Vente-privée peut ensuite promouvoir auprès de ses 16 millions de membres et 3,5 millions de visiteurs uniques dans l'Hexagone.

En investissant dans Weezevent, il prolonge donc encore sa stratégie d'intégration verticale dans le spectacle. Une stratégie aujourd'hui couronnée de succès, puisque sa première coprod bat actuellement son plein au Palais des Sports. La comédie musicale "Dirty Dancing", adaptée du film de 1987, a déjà enregistré 170 000 ventes de billets à Paris et 130 000 en province, où le spectacle tournera ensuite.

Visiteur unique / Script