Jean-Michel Raicovitch (Adetem) "Le marketing doit faire le grand écart entre la stratégie et l'opérationnalité ultra-technologique"

Le coprésident de l'association nationale des professionnels du marketing s'explique sur le positionnement, le contenu et l'ambition de l'Adetem Marketing Factory.

JDN. Quels seront les temps forts et les nouveautés de cette nouvelle édition de l'Adetem Marketing Factory qui se tiendra le 26 novembre prochain ?

Jean-Michel Raicovitch, co-président de l'Adetem © Adetem

Jean-Michel Raicovitch (Adetem). Des keynotes et des workshops ! Mais aussi des publications et une restitution de la Digital Marketing Association 2015 de Boston ! Des thématiques fortes : transformation digitale,  marketing augmenté, big data and big love, objets connectés, open innovation, complémentarités CMO/CIO,..

Cette année, Maryse Mougin (La Poste), Charles Juster (Médiamétrie), Emmanuel Mignot (Teletech International) ou encore Jean-Félix Biosse Duplan (Essilor) nous ont fait l'amitié de participer au comité de programme. Nous avons choisis comme cadre de rester sur le thème de la transformation marketing. Un équilibre préservé entre des prises de paroles aspirationnelles de keynotes et des interventions plus techniques ou ciblées. La participation effective étant toujours fortement souhaitée, nous avons organisé 3 workshops en début d'après-midi organisés avec l'AMF ou le CIGREF.

 

En 2014, vous disiez être optimiste concernant la résilience du marketing et sa capacité à se transformer. Un an plus tard, êtes-vous toujours aussi convaincu ?

Plus que jamais ! Le marketing se transforme et utilise à fond les nouvelles technologies qui régénèrent les offres et chamboulent la distribution ! Les modèles économiques sont en pleine reconfiguration que ce soit dans l'assurance, le tourisme ou la musique... Alors le marketing doit contribuer à créer l'avenir de l'entreprise en faisant le grand écart entre la stratégie et l'opérationnalité ultra-technologique !

 

Thème effleuré l'année dernière, la relation CMO-CIO fera cette année l'objet d'un workshop d'une heure trente. Pourquoi estimez-vous aujourd'hui nécessaire de creuser à ce point la question ?

Je suis ravi que nos amis d'Air France, du PMU ou de Médiamétrie viennent témoigner des nouvelles relations CMO/CIO. IBM avait annoncé depuis longtemps la montée en puissance de cette complémentarité mais c'est une réalité maintenant. Le Cigref est sur la même longueur d'onde. La solidarité opérationnelle est impérative pour créer de la valeur par l'utilisation en temps réel des données. Mais le mieux est de venir le 26 novembre à l'Adetem Marketing Factory pour creuser tous ces sujets.

Autour du même sujet