"Emailing" est désormais une marque déposée Une affaire préparée de longue date

A entendre Sohrab Heshmati, c'est lui qui aurait inventé ce terme en France en 1996. Il en serait donc le propriétaire naturel. Seulement, il n'a déposé "emailing" en tant que marque que 10 ans plus tard. Entre temps, le mot est devenu usuel. La requête "emailing" dans Google génère ainsi plus de 15 millions de résultats, et tous les prestataires du secteur l'utilisent pour désigner à la fois les actions de prospection, de gestion ou de routage de courrier électronique.

 

marque de ludopia en europe
Marque de Ludopia en Europe © DR

Pourtant Ludopia Interactive peut désormais justifier de deux dépôts de marques tout à faire en règle, bien qu'ambiguës. Le premier à l'INPI ne couvre pas tous les produits et services de la classe 38, celle des télécommunications. Le second à l'OMHI, ne concerne pas le terme "emailing" à proprement parler, mais un logo sous lequel est écrit "emailing".

 

Aussi, le dépôt des marques ne semblait pas suffisant pour Ludopia Interactive pour revendiquer la propriété du terme. De l'aveu même de Sohrab Heshmati, la société attendait pour cela "des garanties juridiques et des précédents judiciaires". Autrement dit, des jugements rendus en sa faveur et susceptibles de faire pencher en sa faveur la décision d'un Tribunal si un ou plusieurs concurrents l'attaquaient pour demander l'annulation de sa marque.

 

Ainsi, l'objectif de Ludopia Interactive va plus loin que de réserver le mot clé "emailing" dans Adsense. La société a préparé des contrats de licence pour qui voudrait utiliser le mot. L'un, selon Sohrab Heshmati, permet l'utilisation du terme contre quelques "milliers d'euros", l'autre monnayé en fonction "d'un pourcentage du chiffre d'affaires" de l'entreprise permettra d'utiliser le terme dans un cadre commercial. Sohrab Heshmati n'envisage pas de faire payer les sites médias et les blogs qui assimileraient le terme à l'activité professionnelle, la pratique n'étant pas "préjudiciable" à Ludopia Interactive.

Chiffre d'affaires