Maximiles lance un programme de fidélité éco-citoyen

Après avoir lancé un programme de fidélité dédié à l'automobile, Maximiles s'attaque au développement durable avec une caution de poids : WWF. Objectif : sensibiliser et responsabiliser les internautes.

"Nous avons développé cette nouvelle thématique pour répondre aux attentes des Français et de nos membres à l'égard des questions écologiques, mais aussi pour accompagner nos clients qui souhaitaient prendre le virage du développement durable sans savoir exactement comment l'appréhender", explique Patrick Pedersen, directeur France de Maximiles. En effet, selon une enquête réalisée par Opinion Way pour LSA en octobre 2007, 73 % des Français déclarent privilégier un produit dont l'impact sur l'environnement est plus faible. De même, ils sont 83 % à indiquer qu'ils boycotteront une marque si celle-ci leur semble néfaste pour l'environnement.

 

Aussi, afin de couvrir à la fois les attentes des Maximilers mais aussi de ses partenaires, Maximiles a défini un programme qui s'organise autour de trois axes. Le premier s'est concrétisé par la création d'un catalogue de cadeaux dédiés au développement durable. Constitué aussi bien de produits tels que des ampoules à faible consommation d'énergie, que par la possibilité de faire des dons, par exemple à WWF ou au titre de la compensation volontaire de CO2 avec Action Carbonne, celui-ci propose aujourd'hui 20 produits. "Cela ne représente que 5 % de notre catalogue, mais depuis que nous avons mis cette offre en ligne, elle représente 15 % des échanges, ce qui témoigne de l'intérêt des internautes pour cette thématique", commente Patrick Pedersen.  

 

Le second consiste à récompenser, via la distribution de points, les clients optant pour des produits ayant un bienfait écologique. C'est le cas notamment du téléchargement de logiciels sur Micro Application, des énergies renouvelables pour Direct Energie et de la récupération de mobile pour Fonebak. Enfin, un troisième volet consiste à récompenser, toujours avec des points, les comportements éco-citoyens tels que calculer son empreinte écologique sur le site de WWF, utiliser l'éco-comparateur de Voyages-sncf.com, ou encore calculer son taux d'émission de CO2 lors de ses déplacements.

 

"Notre objectif dans ce dernier cas est de sensibiliser et de responsabiliser les internautes en utilisant les points comme levier, explique Patrick Pedersen. Mais nous ne voulons pas pour autant transformer tous nos membres en porte-drapeaux de l'écologie. Nous n'avons pas non plus vocation à devenir un programme 100 % vert."

 

Un objectif qui rejoint celui de l'association WWF qui est le partenaire privilégié de ce nouveau programme auquel il apportera non seulement son savoir-faire en terme de marketing direct, mais aussi de contenu. Maximiles devrait en effet créer à la rentrée 2008 un espace "fidèle à ma planète" qui accueillera des informations spécifiques autour de cette thématique. Une première pour le programme de fidélisation mutualisé qui compte 4 millions de membres en Europe, dont 2,3 millions en France. 

 

En contrepartie, WWF compte sur ce partenariat pour élargir sa diffusion, parvenir à sensibiliser davantage de personnes autour des problématiques qu'elle défend, et pouvoir percevoir davantage de dons grâce à la conversion de points Maximiles. Une première également pour WWF.

Maximiles