5 conseils à suivre pour réussir un jeu concours Soigner l'aspect juridique de l'opération

exemple d'un jeu concours organisé par cdiscount en partenariat avec tomtom
Exemple d'un jeu concours organisé par Cdiscount en partenariat avec TomTom © Cdiscount / Concoursmania

La législation n'exonère pas l'annonceur d'obligations en matière de jeux concours. La loi applicable à ce type d'opération date de 1836. Modifiée en 1989, elle impose notamment à l'organisateur du jeu concours de déposer le règlement du jeu avant son lancement chez un huissier. "Beaucoup d'annonceurs ne le font pas", remarque cependant Yohan Stern, directeur général de La Fabrique à Jeux.  

Concernant le règlement d'un jeu concours, le PDG de Concoursmania recommande d'ailleurs de ne pas le rédiger au dernier moment. "Beaucoup d'annonceurs ont tendance à négliger cet aspect de l'opération qui n'est certes pas le plus palpitant. Mais il est nécessaire de commencer par rédiger le règlement, car il permet de se poser toutes les questions importantes sur le jeu, notamment d'un point de vue juridique", explique-t-il. 

Il est également important de savoir qu'un jeu concours reste un outil publicitaire. La réglementation sur la publicité de certains produits (aliments, alcool, etc.) s'y applique donc, notamment la mention de phrases spécifiques obligatoires, les références autorisées ou interdites. Il est donc recommandé de se référer aux recommandations émises par l'Autorité de régulation de la publicité professionnelle (ARPP, ex-BVP). 

Enfin l'opération doit respecter la réglementation en matière d'opt-in. "Les cas de consentement lié où l'internaute doit accepter de recevoir des offres promotionnelles pour participer à un jeu concours sont répandues mais peu correctes", indique le PDG de Concoursmania. Les procédures ambiguës d'opt-in (cases pré-cochées, formulations complexes, etc.) sont à proscrire

Juridique / Jeux