Cinq conseils pour soigner les objets de ses e-mailings Susciter la curiosité sans décevoir

Un objet d'e-mail doit enfin donner envie de découvrir ce que contient le message. Un bon sujet doit donc aiguiser la curiosité de l'internaute. Il est souvent préférable de trouver un angle pertinent pour la formulation du sujet d'un e-mail.

"trouver un angle pertinent pour la formulation du sujet"

Voici quelques pistes :

 mettre l'accent sur le lancement d'un produit ou d'un service ("découvrez le nouveau...") ; 

 suggérer à l'internaute qu'il manque une offre ou une information importante ("Ne manquez pas..." ;  

 laisser travailler l'imagination du destinataire ("Julie, et si on vous offrait cette voiture ?") ; 

 mettre en avant l'urgence du message, en insistant sur une limitation de durée ("Encore 10 jours pour ...") ou de quantité ("Plus que 30 exemplaires disponibles...") ; 

 mettre en avant les bénéfices de l'offre proposée en expliquant au destinataire l'intêret qu'il a à en profiter : économie de temps ("Ne passez plus des heures à ...", d'argent ("Economisez 30 % sur ..."). 

Attention, personne n'aime se sentir trompé. C'est pourtant ce que ressentent la plupart des internautes face à un e-mail dont l'objet est en décalage avec le contenu du message. Malgré la tentation d'enjoliver le contenu d'un mail pour augmenter le taux d'ouverture, l'objet doit être fidèle à l'offre qu'il annonce.  

Selon une étude réalisée par le site américain MarketingSherpa.com, plus du quart des internautes utilisent les panneaux de prévisualisation des e-mails de leurs logiciels de messagerie. Proposer un objet sans rapport avec le contenu du mail augmente encore le risque de suppression des e-mails avant même qu'ils aient été ouverts.

E-Mail marketing