CRM Company victime d'une tentative de manipulation de cours


Le groupe de communication multi-canal a déposé plainte après la diffusion d'un faux communiqué annonçant un plan de rigueur à cause de résultats décevant en 2008.

C'est un mauvais poisson d'avril en retard dont a été victime CRM Company Group (le cours de CRM Company Group). A deux reprises, un faux communiqué de presse a été envoyé aux journalistes, faisant état d'un "plan de rigueur" au sein du groupe de communication multi-canal. Une information que l'entreprise a vivement démenti, jeudi 16 avril, jour de l'envoi du second communiqué mensonger. 

L'entreprise se dit victime d'une "campagne de déstabilisation". Contrairement aux affirmations publiées dans le document en question, CRM Company nie préparer un plan de rigueur ou une vague d'une cinquantaine de licenciements. "Ce communiqué affirme aussi que nous allons abandonner le Web, ce qui est faux" précise la directrice de la communication du groupe, Sybille de Villeneuve, qui précise qu'une plainte a été déposée au pénal concernant cette affaire.

Difficile de dire si ce faux communiqué a eu une incidence sur le cours. On remarque toutefois que la valeur a eu tendance à se stabiliser depuis la diffusion du premier communiqué, après avoir perdu près de 45 % depuis le début de l'année.

CRM Company Group reconnaît cependant que ses résultats financiers, qui seront présentés le 30 avril prochain, ne sont pas bons. Le groupe indique en effet avoir "fortement souffert" en 2008 des reports de budgets, de coupes, et d'annulations des opérations de communication "chez un grand nombre de ses clients". "Ce faible niveau d'activité entraînera des pertes pour l'exercice 2008", précise-t-il.

Toutefois, CRM Company dément prévoir de nouveaux licenciements en 2009. Un plan d'économies a déjà déjà été mis en place à la fin de l'été 2008, afin de générer une économie de 2,3 millions d'euros. 30 postes ont été supprimés suite à des départs volontaires non remplacés et des licenciements. Une simplification des structures juridiques et une réduction des charges de fonctionnement a également été initiée. La société estime tout de même qu'un apport de liquidité au cours du premier semestre 2009 pourrait être nécessaire.

CANAL +