5 clés pour optimiser la délivrabilité de ses e-mails Faire un montage HTML de qualité

pour sa newsletter buzz, mtv ne propose pas de vidéos intégrées à l'e-mail, mais
Pour sa newsletter Buzz, MTV ne propose pas de vidéos intégrées à l'e-mail, mais redirige vers son site © eCircle

 S'il convient de choisir avec précaution les mots à employer, il est également essentiel d'optimiser le code de ses envois, dont l'analyse par les services de messagerie et les fournisseurs d'accès conditionnent l'acceptation ou le refus d'un message. Pour tous ces exemples, le meilleur conseil reste de produire un code HTML le plus simple possible.

 

 Equilibrer le ratio textes-images du message. Trop d'images dans un e-mail ne joue pas nécessairement en faveur de l'annonceur. Dans certains secteurs d'activité, la tentation de recourir à des e-mails entièrement composés d'images pour reproduire à l'identique des campagnes papier est parfois forte. Cette méthode est cependant à proscrire, une grande partie des webmails bloquant par défaut l'affichage des images. Il est par ailleurs recommandé de renseigner l'attribut Alt des balises d'images, dans le cas où l'image, bloquée, ne s'affiche pas.

 

 Ne pas utiliser de liens vers des adresses IP. Parfois utilisés par des annonceurs honnêtes, les liens vers les adresses IP sont surtout souvent employés par les spammeurs. Il est donc toujours préférable d'utiliser les noms de domaines. De la même manière, il est recommandé de toujours faire concorder l'intitulé et l'adresse des liens.

 

 Ne pas insérer de pièces jointes. Lorsqu'un internaute averti reçoit un e-mail avec pièce jointe d'un expéditeur peu ou pas connu, son premier réflexe est craindre d'être infecté par un virus. Pour l'insertion d'images dans un e-mail, il est par ailleurs préférable de les faire héberger par un routeurs d'e-mails.

 

 Proscrire tout élément de programmation dynamique ou rich média, tels le Javascript les contrôles ActiveX ou le Flash. La présence de vidéos n'est donc pas permise. Les feuilles de styles à l'extérieur de la balise Body sont également à éviter.

 

 Toujours envoyer des e-mails "multipart", c'est-à-dire disposant d'une version texte, en plus de la version HTML. Cela est particulièrement important pour des campagnes BtoB, dont les destinataires ne disposent pas toujours de clients de messagerie interprétant correctement le code HTML.

Autour du même sujet