5 conseils pour doper le taux d'ouverture de ses e-mails 1. Ne pas négliger les "préliminaires"

l'utilisation d'accents et de caractères spéciaux est déconseillée dans les
L'utilisation d'accents et de caractères spéciaux est déconseillée dans les objets de message © DR

Qu'il s'agisse d'une campagne de recrutement ou de fidélisation, il est primordial de soigner à la fois le nom de l'expéditeur et l'objet de l'e-mail. Il s'agit des premiers éléments visibles pas les abonnés d'un annonceur. Un nom d'expéditeur inintelligible n'incite pas l'internaute à ouvrir un e-mail. Quant à l'objet du message, il peut favoriser le classement en courrier indésirable de l'e-mail s'il n'est pas correctement conçu. 

 

Concernant le nom de l'expéditeur, il existe une large palette de possibilités, qui dépendent à la fois de la stratégie de l'annonceur, de la nature de sa relation avec les destinataires et de la fréquence d'envoi de messages. D'une manière générale, il est préférable d'éviter d'utiliser "noreply" (par exemple : "noreply@domaine.com") ainsi que la plupart des termes génériques comme "contact" ou "info" pour envoyer une campagne e-mail.  

 

"Si la fidélité du contact est déjà bonne, il peut par exemple être intéressant de personnifier l'expéditeur" précise Frédéric Buron, directeur général d'EmailStrategie. C'est par exemple ce que fait Vente-privee.com en utilisant systématiquement l'adresse cderostand@vente-privee.com pour annoncer ses ventes. Il n'existe pourtant pas de Cécile de Rostand derrière cette adresse, puisqu'il s'agit d'un pseudonyme utilisé pour tisser un lien avec l'internaute. 

 

la personnification de l'expediteur est un plus pour faire accepter son message
La personnification de l'expediteur est un plus pour faire accepter son message © DR

Pour l'objet du message, il est fortement conseillé d'éviter les termes commerciaux galvaudés par les spammeurs tels "gratuits" ou "cadeau". Les accents (mal interprétés par les logiciels de messagerie) et certains signes de ponctuation comme le point d'interrogation et le point d'exclamation sont à éviter.
 

Dans la mesure du possible il peut être intéressant de personnaliser l'objet du message, notamment en l'axant sur ses centres d'intérêt connus ou supposés du destinataire. L'interpellation directe de l'abonné n'est pas conseillée dans l'objet du message. Les spammeurs se sont déjà emparés de cette méthode, par ailleurs un peu trop directe manque quelque peu de finesse. Enfin, il est déconseillé de régler l'urgence du message comme étant élevée si ce n'est pas le cas

E-Mail marketing