Qui sont les acteurs du marché de l'affiliation ? Une petite dose d'image dans la performance

"Récompenser aussi la visibilité qu'apporte un éditeur à un annonceur"

Construite sur la notion de performance, l'affiliation tend désormais à évoluer vers une meilleure prise en compte de l'apport réel des éditeurs aux leads qu'ils apportent aux annonceurs. Beaucoup d'e-commerçants ont en effet commencé à intégrer dans leur programme un traçage avec "post view", qui consiste à attribuer une part des commissions aux affiliés suite à l'exposition d'un visiteur à un programme, si ce visiteur finalise l'achat via un autre affilié

 

Si cette option de rémunération n'est pas nouvelle, elle profite d'une seconde jeunesse alors que la crise pousse de gros portails à accorder une plus grande part de leurs inventaires à l'affiliation. "Je n'ai jamais vu autant de programmes intégrant le post view qu'en 2009", note Cyril Toulet, directeur général de Zanox France.

 

Même constat chez Netaffiliation, qui propose ce modèle depuis 2005, mais note que ce levier s'est beaucoup développé en 2009. "C'est une évolution logique, analyse son directeur commercial, Faride Amghar. Il n'y a aucune raison de ne pas récompenser la visibilité qu'apporte un éditeur", même si ce n'est pas chez lui qu'est finalisé la vente. Ce mode de rémunération est cependant encore souvent réservé aux plus gros éditeurs des plateformes. 

 

Pour Amaury Delloye, directeur général de ValueClick France, "le post view n'est qu'un premier niveau de cette tendance. Il faut désormais aller au-delà" en partageant la valeur d'un lead entre tous les acteurs qui interagissent dans le tunnel de conversion d'un programme, qu'il s'agisse de finaliser un vente ou de créer de la notoriété pour l'annonceur. "Si tous les affiliés arrivent à être équitablement rémunérés pour ce qu'ils apportent à un annonceur, l'affiliation deviendra un levier encore plus performant et attractif", explique-t-il.

Affiliation / TradeDoubler