L'UMP rappelé à l'ordre par la Cnil

La Commission Nationale Informatique et Libertés (Cnil) a reçu des plaintes d'une centaine d'internautes destinataires d'un courrier électronique de l'UMP leur proposant de participer au débat en vue des élections 2007. La Cnil n'a pas relevé d'infraction mais a attiré l'attention du parti politique sur une "liste rouge" des internautes qui avaient souhaité ne plus recevoir d'e-mails. Un tel fichier pourrait être considéré comme une liste d'opposants politiques. La Cnil a donc rappelé dans son rapport d'activité 2005 que les internautes devaient être en mesure d'exercer simplement leur droit d'opposition en cas de sollicitation.

Autour du même sujet