Jeux d'argent : les publicités illégales des opérateurs de paris Bwin assure sa promotion sur une vingtaine de sites

Vous avez besoin du plugin flash pour visualiser l'animation.

© DR

Autre poids lourd du marché, Bwin se montre plus raisonnable que ses concurrents. L'opérateur autrichien n'a annoncé "que" sur une vingtaine de sites depuis le début de l'année, notamment sur le site Football.fr, Cdiscount ou le site de la chaîne de télévision RTL 9. En revanche, la société autrichienne s'est montrée plus active en matière d'e-mailing. Dès la présentation par le gouvernement du projet de loi d'ouverture du marché en mars dernier, l'opérateur a tenté à de nombreuses reprises de recruter des joueurs français à coups de ristournes sur leurs premières mises.  

 

L'opérateur semble cependant s'être calmé depuis que le gouvernement à rappelé son concurrent, Betclic, à l'ordre. La mésaventure de ses deux fondateurs en 2006 aura sans doute incité l'entreprise à plus de sagesse. A l'époque, les deux dirigeants de Bwin avaient été arrêtés, suite à une plainte de la Française des Jeux, alors qu'ils présentaient un contrat de sponsoring avec le club de football de Monaco.  

Autour du même sujet