Comment gagner de l'argent avec l'affiliation Evaluer le nombre idéal de plates-formes partenaires

françois deltour, pdg d'effiliation
François Deltour, PDG d'Effiliation © DR

En fonction des annonceurs dont un éditeur souhaite relayer les programmes, il est généralement nécessaire de travailler avec plusieurs plates-formes. Ces dernières recommandent d'ailleurs elles-mêmes de faire jouer la concurrence. "Plus un affilié est important, plus il a intérêt à travailler avec l'ensemble des plates-formes du marché", reconnaît François Deltour, PDG d'Effiliation. 

 

Le choix du nombre de plates-formes doit cependant être réfléchi. Un petit affilié n'aura par exemple pas intérêt à multiplier les partenaires, car il risque de passer plus de temps à gérer ses relations avec les plates-formes qu'à développer son propre site. "Un affilié qui démarre dans le domaine aura davantage intérêt à restreindre sa collaboration à deux ou trois plates-formes", explique Frédéric Prigent, directeur général de Tradedoubler France. 

 

"Il est parfois préférable de mettre tous ses œufs dans le même panier"

Pour Olivier Goulon, fondateur de Gamned, qui édite notamment le site Ruedesjoueurs.com, un éditeur modeste doit par ailleurs faire attention aux seuils de paiement à partir desquels une plate-forme commence à rémunérer ses affiliés. En multipliant les plates-formes, un éditeur avec peu de trafic parviendra moins facilement à atteindre les seuils de chaque plate-forme, ce qui retardera le paiement des leads ou ventes qu'il a généré. "En affiliation, il peut parfois être préférable de mettre tous ses œufs dans le même panier", estime-t-il. 

Plates formes