"Bonnes feuilles" : Internet Marketing 2011 Construire une stratégie de présence du mobile

Construire une stratégie de présence sur mobile

 

"... Une règle d'or s'est toujours vérifiée dans la communication : " Les investissements doivent aller là où se trouve l'audience ". [...]

 

Le trafic a ainsi déjà triplé dans le monde sur la seule année 2009 et représente plus de 12 millions de mobinautes actifs (source : Médiamétrie 2010).

 

Il aura, d'ici 2015, rattrapé et dépassé le trafic Web " fixe " (via un ordinateur) pour représenter l'une des principales sources d'audience en termes de temps passé (source : Mary Meeker / " The mobile Internet Report ").

 

Dans le même temps, les investissements publicitaires sur le canal mobile décollent enfin mais, suivant la logique de temps de latence entre trafic et budget, ne représentent à date que 29 millions d'euros investis en 2009 soit une investissement publicitaire de 2,4 euros par mobinaute versus 63 euros investis par internaute " fixe " (source : SRI).

 

2011 va donc constituer un point d'inflexion avec l'arrivée de nouveaux annonceurs et une explosion des investissements.

 

Dès lors, il devient impératif pour les décideurs marketing d'anticiper ce phénomène et de réfléchir dès à présent à une véritable stratégie de communication Web mobile. En effet, si le Web mobile est similaire en de nombreux points au Web " classique ", il n'en comporte pas moins des spécificités propres que cet article a pour but d'aborder.

 

Qui sont les mobinautes ?

 

[...] À date, les études montrent un profil plus masculin (plus des deux tiers des mobinautes actifs sont des hommes), d'une CSP légèrement supérieure, plus jeune (plus de 40 % des mobinautes ont moins de 25 ans / les trois quarts ont moins de 45 ans), plus parisien (30 % des mobinautes) et bien sûr plus technophile que l'ensemble des internautes (Source : Ipsos).

 

Le profil des mobinautes va se généraliser

Ce profil n'est pas sans rappeler celle de l'internaute type au début des années 2000. Il se normalisera rapidement du fait de la généralisation de terminaux smartphones plus accessibles résultant de la rapidité de renouvellement du parc mobile (20 mois / Source : AFOM – TNS Sofrès).

 

Au-delà de ce profil global, le meilleur moyen de savoir quel est le profil de vos mobinautes, et donc les actions de communication à mettre en oeuvre, reste d'analyser vos prospects et clients qui sont déjà mobinautes et qui surfent déjà sur vos sites via l'Internet mobile. En effet, si Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir... vous faites de l'Internet mobile sans le savoir ! Les internautes ne vous ont en effet pas attendu et certains accèdent déjà à vos sites depuis leur smartphone. Mais combien sont-ils et qui sont-ils ?

 

Pour répondre, des techniques d'identification et de requalification efficaces existent et vous permettent d'identifier nominativement les mobinautes de votre parc prospects / clients et de dresser, par profiling, un portrait chinois de votre cible mobinaute.

 

Ces techniques reposent principalement sur :

 l'analyse de l' " user agent " de l'internaute lorsqu'il surfe (" balise " présente dans le navigateur qui permet de remonter des informations comme le type de navigateur, le type d'OS, le type de device, etc., et donc d'identifier les mobinautes) ;

 l'enrichissement de vos bases e-mail via l'insertion d'un tag dans vos newsletters pour détecter si la lecture s'effectue depuis un smartphone et, si oui, lequel... "

Réseaux sociaux