Les meilleurs extraits de "Internet Marketing 2013" La vie privée : future clef de voûte du Web social ?

Le premier mouvement est l'ouverture de Facebook qui, de réseau personnel, est passé à réseau social. De manière plus précise, il faut comprendre qu'à son ouverture au grand public en 2005, tous les éléments étaient, par défaut, uniquement accessibles à vos amis. Aujourd'hui la quasi-intégralité de votre profil est ouverte à tout le monde, mais surtout aux moteurs de recherche et aux marques.

Avec l'obligation en août 2012 du passage au nouveau format "Timeline" sur Facebook et donc la possibilité donnée à vos "amis" de redescendre dans l'intégralité de vos publications depuis la création de votre compte, Facebook s'affranchit du fait que votre utilisation initiale de son service était sans doute très différente de celle d'aujourd'hui, eu égard à l'évolution de la gestion de la vie privée sur ces réseaux ou simplement à la maturité des utilisateurs. Il s'agit donc de bien configurer son profil ou de bien maîtriser ce que l'on y publie pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

De plus, les partenaires du réseau vous invitent à publier sur votre profil des éléments que vous n'auriez pas nécessairement souhaité partager : les articles lus dans divers titres de presse, les vidéos regardées (Dailymotion), la musique écoutée (Spotify). L'arrivée, et désormais la présence massive des marques dans cet univers supposé personnel rend la situation complexe pour les utilisateurs qui sont de plus en plus perplexes. Jusqu'à présent Facebook a toujours fait le choix d'aller dans le sens de l'utilisateur mais avec son entrée en Bourse, la part donnée aux marques va nécessairement devoir progresser.

Ainsi, on a vu entre autres, de nouveaux espaces publicitaires s'inscrivant directement au coeur de la page d'accueil et non plus sur le côté. Vous avez évidemment la possibilité de ne pas utiliser le réseau, c'est-à-dire, de ne rien y publier mais le 2e mouvement, plus sociétal, est la transformation de Facebook comme outil d'intégration sociale. 

Le nouveau paradigme : partager sa vie privée  en toute sécurité

Nous avons tous lu des histoires à propos de statuts mis à jour sur Facebook car des personnes (parent, patron, recruteur, ex-petit ami...) avaient elles aussi accès à l'information. Ainsi, on se souvient de cet employé américain prétextant la maladie de sa grand-mère pour ne pas venir travailler un vendredi et postant des photos de lui à la soirée de la veille sur le réseau social. Son patron du moment avait moyennement apprécié le mensonge, le licenciant sur-le-champ.

[...]
 

On assiste également à la naissance de réseaux tels que Path dont la promesse relativement simple est d'être un réseau personnel, limité à 150 personnes, totalement fermé aux personnes que vous n'avez pas acceptées, et sur lequel les marques ou les moteurs de recherche n'ont pas d'accès possible. Exclusivement mobile, Path est un réseau sur lequel on partage ses photos, ses pensées, lectures, musiques mais qui met au centre de son modèle, le respect de l'intimité. Ainsi, après une ouverture large, la vie privée revient au centre des préoccupations. A l'extrémité de ce type de réseau, on voit même apparaître des outils tels que Pair ou encore Avocado qui permettent aux couples de partager leurs journées, à deux exclusivement. 

Un bonheur qui se paye d'ailleurs puisqu'Avocado est une application payante, que Path y réfléchit de manière officielle et que des bruits courent également sur une option payante de Facebook. Ce type de solution semble vouloir se développer et aller dans le sens d'une maxime modernisée, qui serait : "Pour vivre heureux, vivons cachés mais connectés".


 

Facebook / Big Data