Les médias sociaux constituent un fort potentiel de contacts pour la distribution

Les médias sociaux constituent un fort potentiel de contacts pour la distribution Precepta recommande aux enseignes d'entrer désormais "dans des logiques expérientielle, servicielle et de co-création".

Selon Precepta, le potentiel des médias sociaux reste sous-exploité par la distribution : ils sont surtout abordés dans des logiques de volume (audience, trafic, visibilité...) et rares sont les enseignes à engager la conversation avec leur communauté et à lui donner l'occasion d'interagir. C'est une des conclusions de la nouvelle étude Precepta (groupe Xerfi) intitulée "Les distributeurs face aux médias sociaux – Facebook, Twitter, YouTube, Google+... les médias sociaux au service des stratégies de marketing, de communication et d'innovation des enseignes".

Les 44 enseignes étudiées sont présentes sur au moins deux réseaux et 60% sur au moins 5 réseaux.

precepta
Médias sociaux utilisés © Precepta

Kiabi, La Redoute, Intermarché, Carrefour, Amazon et Sephora font partie des enseignes qui fédèrent le plus grand nombre d'abonnés.
Les contenus publiés sont essentiellement de type "top down" (de l'enseigne vers les fans) : opérations promotionnelles, contenus éditoriaux (de plus en plus sous la forme de photos et de vidéos), jeux-concours, informations corporate et actualités de l'enseigne...

precepta2
Typologie de contenus diffusés © Precepta

Precepta recommande aux enseignes d'entrer désormais "dans des logiques expérientielle, servicielle et de co-création", citant le cas de l'espace "Devenez testeurs pour Decathlon" sur Facebook.
Par ailleurs, "les distributeurs ne doivent pas tout miser sur un nombre réduit de médias sociaux mais interconnecter leur communauté sur différentes plateformes aux positionnements complémentaires et, surtout, la rassembler sur une plateforme propriétaire. Cela permet notamment de mieux contrôler les données de leurs communautés. Ce contrôle des données recueillies par les distributeurs sur leur propre plateforme ouvre la voie au small data, qui permet l'exploitation d'un volume de data moins important que celui des sites leaders mais autrement plus qualifié et pertinent. Plus l'enseigne saura engager sa communauté sur le long terme dans une logique interactive et collaborative, plus les données recueillies seront à forte valeur ajoutée."

En savoir plus sur Offremedia.com

 

Autour du même sujet