Internet dynamise le marché du marketing direct

L'union française du marketing direct (UFMD) et France Pub dressent le bilan des dépenses en marketing direct en 2006. Selon elles, les dépenses des annonceurs dans ce secteur ont représenté 40 % de leurs dépenses publicitaires. Les supports traditionnels (mailing, catalogues, imprimés…) marquent le pas et baissent légèrement de 1,1 %. Ce recul est néanmoins compensé, par le marketing téléphonique et les SMS qui enregistrent une progression de  6,5 %. L'étude estime en outre à 542 millions d'euros les dépenses en bannières et liens sponsorisés l'année dernière, en hausse de 42 % par rapport à 2005.

Autour du même sujet