Michael Fertik (Reputation.com ) "Dans le futur, notre réputation déterminera notre destinée personnelle et professionnelle"

Avec 180 salariés et un pied au Royaume-Uni, Reputation.com lorgne l'Europe. Le crédo de son fondateur : donner le contrôle de leurs données personnelles aux internautes.

JDN. Pouvez-vous nous présenter le concept de Reputation.com ?

fertik 275
Michael Fertik est le CEO et fondateur de Reputation.com © S. de P. Reputation.com

Michael Fertik. Reputation.com protège la réputation et la vie privée des individus et des entreprises sur le web. Car même si nous n'y pensons pas tous les jours, notre réputation occupe une place prépondérante dans nos vies, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Nous comptons aujourd'hui des clients dans une centaine de pays, dont 8 pays qui représentent la majorité de notre activité. Basée dans la Silicon Valley, la société emploie près de 180 personnes.

 

En quoi la réputation en ligne d'un individu ou d'une entreprise est importante ?

Que nous recherchions un emploi, un médecin ou même lorsque nous nous faisons de nouveaux amis, la réputation d'un individu ou d'une entreprise entre en ligne de compte sans que nous y pensions forcément. Dans le futur, notre réputation en ligne occupera une place encore plus importante. Il n'est pas impossible que notre réputation soit évaluée par des machines. Et que notre note détermine à la fois notre destinée personnelle et professionnelle.

 

Concrètement, que proposez-vous aux particuliers ?

Nous pensons que, peu importe qui vous soyez, vous devez avoir le droit au respect de votre vie privée ainsi qu'un droit de regard sur l'usage qui est fait de vos données par les entreprises. La première chose que nous faisons est que nous allons vous aider à verrouiller et à protéger vos données, principalement envers les sociétés qui souhaiteraient les utiliser à des fins commerciales. Nous aidons notamment nos clients à retirer leurs données confidentielles de ces bases de données et ainsi à en reprendre le contrôle. La deuxième chose que nous proposons est d'intervenir sur vos résultats de recherche, comme par exemple dans le cas où quelqu'un s'en prendrait virtuellement à vous et à votre réputation. Pour cela, nous allons publier du contenu vous concernant, soit via des sites tiers, soit via des sites propriétaires, en utilisant des techniques algorithmiques et quantitatives propriétaires. Nous allons, avec votre accord, rédiger et publier entre 20 et 200 différents types de contenu en suivant un ordre, des intervalles et un timing bien précis afin de vous permettre de maximiser vos résultats sur ces moteurs de recherche. Tous nos services sont vendus sous forme d'abonnement.

 

Et pour les entreprises ?

"Il faut plus de contrôle de ses données personnelles"

Ce que nous offrons principalement aux entreprises, c'est la possibilité de collecter et de mieux comprendre les avis laissés par leurs clients. Cela représente la majeure partie de notre activité. Nos outils leur permettent par exemple de visualiser les points de vente qui fonctionnent le mieux ou encore d'identifier les produits qui suscitent le plus d'intérêt. Le cas des hôtels, qui sont souvent évalués sur différents sites d'avis, est un bon exemple. Pour ce type de clients, nous allons notamment utiliser les APIs des plateformes d'avis en question tout en en prenant en compte les données récoltées via leurs propres CRM. Enfin, certaines entreprises font également appel à nous pour protéger la réputation et la vie privée de leurs employés.

 

On dit souvent qu'Internet n'oublie jamais... Que pensez-vous du droit à l'oubli ?

Je pense qu'en effet, dans certains cas, Internet devrait vous donner ce droit. Mais le web devrait surtout vous donner plus de contrôle sur l'usage qui est fait de vos données personnelles. Imaginons par exemple que vous vous inscriviez à un service de messagerie et que l'entreprise en question gagne de l'argent en utilisant vos données. Le jour où vous décidez de ne plus utiliser ce service, vous devriez avoir le droit d'être oublié par cette société. Par contre, je ne pense pas que si quelqu'un écrit un mauvais article sur vous, vous puissiez avoir le droit de l'effacer simplement en cliquant sur un bouton.

 

Etes-vous en faveur d'une régulation sur cette question ?

"Il est trop dangereux d'acquérir une entreprise en France"

Mon côté américain tend à être plutôt en faveur d'une régulation par le marché. Je pense néanmoins que le législateur devrait vous permettre d'effacer complètement les données qui ont été collectées sur vous sans votre permission. Car bien souvent lorsque quelqu'un s'inscrit à un nouveau service, il ne lit pas les termes et conditions d'utilisation. Personne ne le fait et, le plus souvent, personne ne les comprend.

 

Quels sont vos objectifs pour la suite ?

Les Etats-Unis représentent aujourd'hui encore la majeure partie de notre activité mais il est probable que cette année ou l'an prochain, ils ne représentent plus que moins de la moitié. Notre principal objectif  à l'heure actuelle est de développer notre offre dédiée aux entreprises. Nous souhaitons également accroitre notre position en Europe. C'est d'ailleurs dans ce but que nous avons racheté l'an passé une entreprise basée au Royaume-Uni et que nous cherchons aujourd'hui à en racheter une seconde en Europe.

 

Pourquoi pas en France ?

Le marché français est très intéressant et nous aimerions nous y développer. Mais, aujourd'hui, faire l'acquisition d'une entreprise en France lorsque vous êtes étranger est trop dangereux. La réglementation du travail rend les choses très difficiles, notamment en ce qui concerne les questions liées au recrutement et au licenciement. C'est vraiment dommage car les français sont des gens sophistiqués et très consciencieux dans leur travail et le pays compte dans ses rangs de très bons entrepreneurs, businessman et surtout d'excellents ingénieurs. Le problème est que beaucoup de ces talents font aujourd'hui le choix de s'exiler en Allemagne ou en Grande-Bretagne ou bien choisissent les Etats-Unis pour y implanter leur entreprise. Je ne suis, sur le principe, pas opposé aux lois en vigueur, mais les faits ont démontré que cela ne fonctionnait pas. Et, malheureusement, je pense que le problème demeurera tant qu'il n'y aura pas une réelle réforme de la législation du travail en France.

 

Michael Fertik fonde Reputation.com (anciennement ReputationDefender) en 2006 dans l'idée que chaque individu a le droit de contrôler et protéger sa vie privée et sa réputation sur le web. Il est l'auteur du best-seller " Wild West 2.0" et de "TheReputation Economy" (Crown). Il a été nommé Entrepreneur de l'année par TechAmerica en 2012 et est diplômé de l'Université de Droit de Harvard. 

Autour du même sujet