Saint-Valentin : Astuces et bonnes pratiques des campagnes emailing Protéger sa réputation d'expéditeur

Positionnée quelques semaines après deux évènements commerciaux majeurs, Noël et les soldes, la Saint Valentin n'a pas toujours le beau rôle chez les marques qui doivent composer avec des clients au portefeuille allégé et sur-sollicités par plusieurs semaines de campagnes emailing agressives. "Les marques qui déploient une quantité excessive de campagnes d'email marketing  entre novembre et février peuvent provoquer une overdose auprès de leurs abonnés", analyse Didier Colombani. Une pression d'autant plus préjudiciable qu'elle risque d'affecter les performances des campagnes suivantes, leur réputation en tant qu'expéditeur pouvant s'en retrouver entachée. 

Si le mal est déjà fait, Didier Colombani suggère de créer une série d'emails de reconquête pour attirer l'attention des abonnés. "En y intégrant un message fort, par exemple une promo, la livraison gratuite ou l'opportunité de remporter un lot dans le cadre d'un concours". Attention toutefois à prendre soin d'utiliser une adresse IP différente, les abonnés inactifs étant plus à même de formuler une réclamation. Ici encore il s'agit de préserver la réputation de la marque. A l'annonceur ensuite de supprimer les destinataires qui ne répondent pas.

Autre recommandation formulée par Return Path, utiliser un contenu dynamique afin de proposer aux abonnés plus d'instantanéité et de leur offrir du contenu de dernière minute basé, non pas sur la date à laquelle l'email a été envoyé, mais sur la date à laquelle le destinataire l'ouvre. "Les annonceurs doivent s'assurer d'envoyer des emails contenant des données actualisées pour leur offrir une meilleure expérience utilisateur", confirme Didier Colombani.

E-Mail marketing