Taco Bell lâche Facebook et Twitter pour promouvoir son application

Taco Bell application 1014 Taco Bell utilise un moyen radical pour mettre en avant l'application de commandes et paiement que la chaîne vient de lancer.

Opération "black out" pour la marque de fast-food, Taco Bell, qui vient de mettre en veille sa présence sur Facebook, Twitter, Instagram et même son site Web. L'intégralité des publications postées par la marque sur Facebook a ainsi disparu. On ne trouve également plus de trace de son compte Twitter et de ses 1,4 million de followers. Il ne s'agit ici bien évidemment pas d'un suicide social mais de promouvoir l'application de commandes et paiement que la chaîne vient de lancer, avec en toile de fond la volonté de dire qu'aujourd'hui c'est désormais sur l'application que ça se passe. Et de titiller la curiosité du consommateur, en ne lui proposant sur les réseaux sociaux que des pages noires, avec pour seuls liens, des liens permettant de tlécharger l'applications sur iOS et Android. Un coup de communication certes osé mais qui devrait permettre à la chaîne de restauration de générer pas mal de buzz.

Lancée de concert avec l'agence DigitasLBI, l'application permet aux consommateurs de mettre leurs produits préférés en favori, d'effectuer des commandes, de payer en ligne et d'aller les chercher dans le restaurant le plus proche. Lorsque le smartphone est mis à l'horizontale, l'application permet de retrouver les commandes précédentes, pour les effectuer à nouveau. Une fonctionnalité innovante que Taco Bell espère bien mettre en avant au moyen du hashtag #onlyintheapp, destiné à faire prendre la mesure aux internautes du caractère disruptif de l'application. Côté expérience utilisateur, l'application ne se démarque pas vraiment de ce que propose aujourd'hui McDonald's avec sa commande en ligne. L'objectif est, pour toutes les chaînes de restauration rapide, de limiter les latences et les frictions dans les restaurants, en déportant une partie importante de l'expérience utilisateur en ligne.

Facebook / Twitter