Cinq conseils pour réduire votre taux de rebond La déception peut venir d'un lien ou d'une mise en page

La première cause d'un taux de rebond élevé est la déception de l'internaute par rapport à une recherche, ou une annonce. Pour Jean-pascal Thys, "il faut considérer en moyenne qu'un site dispose de 8 à 10 secondes pour convaincre son visiteur".

 

La déception peut venir d'un lien sponsorisé qui induit l'utilisateur en erreur avec des termes trop généraux, inadéquats, ou de la publicité mensongère. Elle peut aussi naître d'une mise en page confuse.

 

jérôme angeard, account manager web analytics au sein de lsf interactive
Jérôme Angeard, Account Manager Web Analytics au sein de LSF Interactive © S. de P. LSF Interactive

Selon Jérôme Angeard, Account Manager Web Analytics au sein de LSF Interactive :  "Le contenu doit être identifié rapidement et susciter de l'enthousiasme de la part de l'internaute. L'information la plus importante doit être en haut de page. Elle doit être claire. Il faut favoriser les titres courts, l'insertion de chapeaux, la construction des textes en plusieurs paragraphes".

 

Il faut par ailleurs éviter le surchargement qui est un facteur de découragement. Enfin, de manière générale, la transparence et l'authenticité du discours sont des éléments clés pour retenir l'attention.

 

D'autre part, les éléments de navigation sont très importants pour conduire le visiteur plus en profondeur dans le site. En particulier, l'internaute doit toujours savoir où il se situe. Pour cela, les onglets en tête de page ("headers") et en bas de page ("footers") sont fortement recommandés.

 

Concernant les liens hypertextes, Jérôme Angeard souligne "qu'il est plus judicieux d'utiliser le bleu qui est la couleur communément admise. ces zones permettent aux internautes de passer à l'information qui les intéresse sans lire la totalité d'un article".

Autour du même sujet