Cinq conseils pour réduire votre taux de rebond Les avis divergent sur Google

Un référencement pertinent permet de réduire son taux de rebond. Il faut éviter d'induire les utilisateurs en erreur avec des mots-clés trop génériques, et être le plus possible en rapport avec le site. Pour cela il est nécessaire de cibler correctement son audience.

 

Google Analytics permet de réaliser des analyses comparatives sur les taux de rebonds de sociétés qui ont accépter de fournir ces informations.

 

Les avis divergent sur sur l'algorithme de Google. La définition de la firme de Mountain View ne comprend pas la notion de temps. Pour Jean-Pascal Thys, Google ne prend pas en compte le taux de rebond car il s'agit de données de trafic déclaratives. 

 

Hadrien Des Rotours, Directeur Général Adjoint de Nextidea, estime pour sa part que "Google prend non seulement en compte le taux de rebond mais qu'il le différencie en fonction de la durée des visites. Une page vue 10 secondes et 5 minutes, ce n'est pas le même scénario".

 

De nombreux problèmes techniques peuvent être à l'origine d'un taux de rebond élevé. Par exemple, le temps de chargement d'une page ou des images est un facteur de découragement. Jérôme Angeard (LSF Interactive) juge que "le temps de chargement d'une page est pris en compte par Google pour le classement des résultats". Pour diminuer ce risque, il faut surveiller le poids des pages.

 

Dans le cas d'un message d'erreur annulant l'accès au site, il est possible d'inviter les internautes à poursuivre leur navigation via d'autres liens. Côté images, J. Angeard conseille d'introduire des "balises alt" affichant du texte dans le cadre de l'image le temps qu'elles apparaissent. Celles-ci peuvent par exemple contenir un descriptif de l'image. Enfin, les éditeurs doivent s'assurer que tous les navigateurs présentent le même résultat.

Google