ACTU
 
31/08/2007

Trouvea.fr veut défricher les services à domicile

Depuis quelques mois, un site compare les tarifs des prestataires de services à domicile. Son créateur compte passer de 500 visiteurs uniques par jour actuellement à 100.000 par mois d'ici un an.
 EnvoyerImprimer 

 
En savoir plus
 
 
 

C'est la rentrée et le petit dernier aurait bien besoin de cours particuliers en math. Pour prospecter, nul besoin de courir, Trouvea.fr le fait pour vous. Ce site, lancé en avril dernier, compare les prix des professionnels des services à domicile.

 

Le principe est simple. L'internaute qui a besoin d'un jardinier ou d'un cours d'informatique indique son code postal et obtient la liste et les prix des professionnels correspondants. Lui sont également indiqués les coordonnées, le type de tarification et les certifications ou agréments décernés par l'Etat. Ne lui reste plus, alors, qu'à contacter celui de son choix, ou demander à être rappelé. Si le suivi ou la prestation lui déplait, libre à lui de poster un commentaire sur le site.

 

Comment cet équivalent de Kelkoo pour les services à domicile est-il né ? Gilles Gallico, 30 ans, est consultant chez Capgemini. Depuis sa sortie de Centrale Lille, il nourrit l'envie de créer son entreprise. L'idée germe le jour où il cherche une femme de ménage, et se demande bien par où commencer. Le coup de pouce (et de pub) donné par le gouvernement aux prestataires de services à domicile finit par lui faire franchir le cap. "A ce moment là, les comparateurs de prix étaient en plein boom, or il n'existait pas de listing complet et les annuaires sur Internet, type pages jaunes, ne donnent que le strict minimum d'informations" avance-t-il.

 

En France, 6.000 professionnels des services à domicile sont agrémentés par l'Etat, sur lesquels 300 sont enregistrés sur Trouvea.fr. Gilles Gallico vise les 2.000 pour le premier anniversaire du site. "Avant de référencer un professionnel, nous vérifions sa santé financière, ainsi que la qualité et la pertinence de ses services" argumente le créateur.

 

Pourtant, le service est aujourd'hui totalement gratuit, aussi bien pour les prestataires que pour les particuliers. Il s'explique : "à ce jour, nous sommes le premier entrant sur le marché, l'objectif est donc de convaincre les professionnels de l'intérêt de notre prestation, avant de basculer dès 2008 dans une logique payante." La société, qui vit pour l'instant sur ses 40.000 euros de fonds propres, instaurera alors une commission sur la mise en relation, et vendra de l'espace publicitaire.

 

Gilles Gallico cherche aussi des investisseurs, avec l'objectif de consolider sa position avec le soutien de la publicité. Car pour l'instant, mis à part quelques liens sponsorisés et des échos dans les médias, aucune opérations d'envergure n'a été lancée. "Une fois les fonds levés, il y aura trois priorités : internaliser le développement du site, lancer la publicité pour consolider la notoriété et améliorer le référencement pour développer le trafic."

 

 

 
En savoir plus
 
 
 

L'objectif est, en effet, d'atteindre 100.000 visiteurs uniques par mois d'ici un an. Aujourd'hui, on en est à 500 par jour, soit sept fois moins. Gilles Gallico constate que la France est très en retard en terme de recours aux services à domicile, contrairement aux Etats-Unis. "L'offre des professionnels est bien présente, mais la demande est pour dans deux an." D'ici là, les professionnels qui ne sont pas référencés sur Trouvea, parce qu'ils refusent de communiquer leurs prix, auront peut-être changé d'avis.

 


Sommaire e-PMEEnvoyerImprimerHaut de page

Sondage

Ce qui vous a le plus embêté avec le bug de Google :

Tous les sondages