5 conseils pour éviter les paiements frauduleux S'aider d'un logiciel

Détecter une commande frauduleuse peut prendre du temps en fonction du niveau de vérification des différents paramètres. Une solution alternative consiste à confier cette vérification à un tiers. Quelques logiciels remplacent le marchand en automatisant le processus.

 

Ces logiciels ont bien sûr un coût. Mais celui-ci doit être mis en rapport avec le montant des fraudes évitées.

 

Logiciels de "scoring"
CoûtRemarque
Source : JDN / données éditeurs
FIA-NET0,25 à 0,70 % du CA700 euros / an
Secuvad15 à 35 centimes / transaction-
Ogone0,3 % du CAPas disponible pour les non clients

Comment fonctionnent ces systèmes ? Ils récupèrent les dizaines d'élèments liés à la commande (données bancaires, coordonnées de l'acheteur, nombre de produits, adresse IP...) et les analysent. Ensuite, ils calculent un score - on les appelle souvent "logiciels de scoring" - qui détermine le niveau de fiabilité de l'opération

 

A partir de cet indice, le cybermarchand peut accepter ou non le paiement. Les éditeurs de ces logiciels se rémunèrent différemment. Secuvad facture cette seule évaluation de 15 à 35 centimes par commande, en fonction des volumes.

 

FIA-NET ajoute à l'estimation du risque une assurance optionnelle. Seules les commandes jugées fiables sont couvertes. Pour les petits marchands, ce service coûte 700 euros de cotisation annuelle minimale, puis une commission de 0,25 à 0,70 % du chiffre d'affaires soumis. Autre solution, celle d'Ogone, mais qui n'est disponible qu'aux clients de sa plate-forme de paiement.

Moyens de paiement