La France doit consommer plus de numérique

Le numérique tire la croissance. Mais la France peut ‘mieux faire’, doit mieux faire pour être un leader du numérique. Ce double constat introduit quelques propositions concrètes.

A l'occasion des Assises du numérique, le Journal du Net a décidé de donner la parole à des élus, des grands patrons d'entreprises high tech et à des répresentants d'associations.

Le numérique tire la croissance

Le marché mondial des technologies du numérique représentera de l'ordre de 3 030 milliards d'euros et  7,3 % de l'économie globale en 2008. Ce marché du numérique  croit de 5 à 6 % par an. La croissance la plus forte a lieu dans les pays émergents, elle est rapide en Amérique du Nord + 5,1 %, et est moindre en Europe avec 3,8 % et inférieure en France, + 2,6 %

La France peut et doit mieux faire


Aujourd'hui, il existe un rapport de 1 à 2 entre les Etats-Unis et la France en termes de stock de capital numérique : 13 % du PIB américain contre 6 % du PIB français. Or les études économiques montrent que l'intensité de la consommation de numérique explique la moitié du différentiel de croissance entre les Etats-Unis et la France.

Cinquième puissance économique, la France, ne tient pas cette position au sein des pays leaders du numérique : seulement 56 % des ménages français sont équipés en micro-ordinateurs alors que la moyenne de l'Union européenne des 15 est de 64 %.
La part des TIC dans l'investissement productif n'est que de 11 % en France contre 18 % en Grande-Bretagne et 30 % aux Etats-Unis.

Pour assurer la croissance d'aujourd'hui et de demain et faire de la France un leader européen et mondial du numérique, il faut agir sur trois axes de progrès : la coopération entre grandes entreprises, start-up françaises et  recherche universitaire est le fondement d'un "écosystème" numérique performant ;

La France accuse un retard en matière de R&D avec 0,3 à 0,4 % du PIB soit moitié moins qu'aux Etats-Unis

Fondé il y a 70 ans par deux étudiants de Berkeley, HP reste un leader de la R&D numérique illustrée par l'invention récente du memristore, le transistor de demain.
Pour soutenir le développement des start-up françaises, Hp est engagé dans trois pôles de compétitivité mondiaux  à vocation numérique :  Systèmes de Communication Sécurisés (SCS) à travers des projets organisée autour de Sophia Antipolis, Systèm@tic organisé autour de Saclay, Minalogic organisé autour de Grenoble  


Les TIC sont un levier majeur d'efficience et d'innovation

Les entreprises françaises, en particulier les PME, doivent investir plus dans les TIC.  Dans le monde hyper compétitif qui est le nôtre, la destruction d'emplois à faible valeur ajoutée pour la création d'emplois à forte valeur ajoutée est la base de la survie des entreprises et du dynamisme des économies.

Une PME peut grâce à Internet devenir d'emblée un acteur global grâce à un système d'information permanent en échappant à la 'barrière à l'entrée' liée aux investissements physiques à l'étranger.

Le secteur public doit également faire des TIC un levier majeur de la modernisation et de la performance du service rendu aux usagers comme l'a montré notamment le Canada.

Les TIC contribuent directement à une croissance respectueuse du développement durable


Les TIC représentent de l'ordre de 3 % de l'empreinte carbone mais ont un impact direct sur les autres 97 % liés aux activités humaines.

HP veut être leader en matière de développement durable. Cet engagement prend de nombreuses formes

"High Tech, Low carbon", HP s'est engagé à réduire sa consommation globale d'énergie de 20 % d'ici 2010.

Par ailleurs, HP est engagé aux côtés des organisations non gouvernementales notamment le WWF pour engager des actions  concrètes en faveur de l'environnement.

Prenons deux illustrations concrètes de cet engagement :

- Un centre de traitement informatique de bonne taille consomme autant d'énergie que la totalité de population islandaise !  La consommation d'énergie d'une salle informatique est imputable, moitié au fonctionnement même des machines  et l'autre moitié au refroidissement de celles-ci.  La réduction de 30 à 40 % de cette consommation est  possible !

- HP conçoit des produits respectueux de l'environnement tel le scanner Scanjet dont le chariot interne est constitué pour 25 % de plastique recyclé provenant de cartouches d'impression HP et pour 75 % de  plastique recyclé issu de bouteilles en PET.

Autour du même sujet