Le NFC va-t-il libérer la publicité sur les mobiles?

En facilitant les modes de diffusion "non-intrusive" de la publicité sur mobile, la technologie NFC peut permettre de développer significativement le marché, freinée aujourd'hui par l'acceptation des utilisateurs.

Combien de fois consultez-vous votre mobile ou votre Blackberry tous les jours?  Transformez ce chiffre un "nombre d'impressions" par jour, et vous aurez une idée du potentiel que représente le "3ème écran" qui ne quitte plus les 60 millions d'utilisateurs de mobile en France.

Fort de ce constat, les annonceurs, les régies et les agences tentent depuis une dizaine d'années d'élever le mobile au rang de véritable support publicitaire. Couplé à la qualification de l'audience, la puissance potentielle du média mobile est sur le papier fortement attractive pour toute la chaîne de valeur, et notamment pour les opérateurs en quête de diversification de leur source de revenus.

Jusqu'à très récemment, les dirigeants de ces opérateurs restaient prudents sur leurs ambitions en matière de revenus publicitaires : rares sont ceux qui projettent une part de revenus issus de la publicité supérieure à deux chiffres (source : A.T.Kearney Telecom Conference,  Avril 2008). Et pour cause : le marketing sur mobile est aujourd'hui principalement centré sur les modèles de push SMS. Or ce mode de diffusion reste très mal accepté à grande échelle, le téléphone restant avant tout un espace privé dans lequel les publicités poussées ne sont pas les bienvenues.

La technologie NFC permet, pour les utilisateurs qui le souhaitent (mode pull ou d'opt-in), de recevoir une information personnalisée sur simple frôlement du mobile sur un tag inséré sur un support publicitaire.
Plusieurs jeunes sociétés comme Toro, Ad mob ou Airtag ont développé des solutions de bout en bout, permettant de gérer l'intermédiation entre les annonceurs, leurs partenaires  et les plateformes CRM des opérateurs.

Reste pour les annonceurs à développer des insertions attractives et personnalisables et pour les opérateurs à accroître leur capacité à "profiler" correctement leur base d'abonnés, pour éviter absolument l'effet de lassitude et positionner le service comme une valeur ajoutée pour le client.
Ceux qui sauront exécuter une telle stratégie pourront déplacer significativement le niveau des prix, voire introduire une dose de gratuité dans le secteur des mobiles : une piste qu'un opérateur "en rupture" ou un gros MVNO pourrait considérer avec attention.

Autour du même sujet