La réalité augmentée et e-commerce : effet de mode ou tendance?

Parmi les tendances technologiques attendues dans l’e-commerce en 2011 figure la réalité augmentée (RA), permettant la superposition d’un ou plusieurs éléments fictifs à une représentation du monde réel.

Cette technologie n'est pas si nouvelle que l'on pourrait le croire puisque les premières applications sont apparues dans les années 1970, principalement dans le domaine militaire ou du divertissement! L'innovation tient plus de l'adoption de cette technologie par les commerçants : à partir des années 2000, les Galeries Lafayette situées au Canada tentent l'expérience pour leur site en ligne. L'internaute avait alors la possibilité de créer un mannequin virtuel et ainsi d'essayer la garde-robe proposée par ce point de vente. Aujourd'hui, de plus en plus d'e-commerçants souhaitent s'emparer de ces nouvelles fonctionnalités pour rendre leur site plus attractif. ePages propose ici un tour d'horizon de la Réalité Augmentée afin de mieux comprendre cette technologie qui tend à s'imposer dans le secteur du e-commerce.

 

Des bénéfices partagés et mutualisés

L'objectif de la réalité augmentée est de créer un véritable « pont » entre le e-commerce et les points de vente physiques : elle permet au consommateur de se représenter et de visualier son futur achat. Ce concept appliqué au e-commerce constitue pour lui une fabuleuse aide à la décision d'achat. Le fait de pouvoir visualiser le rendu d'un article a un aspect ludique, démonstratif et rassurant puisqu'il n'achètera plus « à l'aveuglette ». En offrant une expérience personnalisée et individuelle, l'internaute a ainsi davantage de chances de trouver l'article qui lui conviendra le mieux.

 

Du côté des commerçants, un client satisfait est bien souvent un client fidélisé. Les professionnels pourront ainsi espérer améliorer leurs taux de transformation et de satisfaction client mais aussi diminuer les retours de marchandise. En véritable atout, la Réalité Augmentée crédibilise le site e-commerce et valorise considérablement son image et celle de la marque.

 

Attirés pas ces bénéfices non négligeables, de nombreux secteurs souhaitent intégrer la Réalité Augmentée à leurs sites en ligne : le premier e-commerçant français à l'avoir utilisé était le lunetier Happyview.fr en mai 2009. Néanmoins, d'autres secteurs se prêtent à son utilisation tels que le mobilier pour pouvoir visualiser le rendu d'un canapé dans son salon, ou encore d'un lit dans sa chambre ; la bijouterie comme l'a déjà fait un horloger suisse pour ses montres ; ou encore les cosmétiques. En revanche, pour le secteur de la mode, il n'existe pas encore de solution satisfaisante, principalement en raison de l'exigence de qualité en termes de rendu de la taille et de la couleur.

 

Comment procéder et adopter la technologie ?

Pour que l'internaute utilise cette fonctionnalité, il est nécessaire qu'elle soit relativement simple comme imprimer un marqueur, qui sera ensuite repéré et identifié par la webcam. Le site Internet pourra également proposer des fonctions dites de « motion capture », qui permettent de changer la couleur ou l'objet en appuyant sur les curseurs de l'écran.

 

Il faut tout de mettre prendre en compte plusieurs paramètres pour réussir avec succès ce passage à la Réalité Augmentée. Premièrement, ce n'est pas un module mais un projet global à penser. Un maximum de produits pertinents doit pouvoir être visualisé, le rendu doit également être réaliste pour éviter la déception des clients et le retour de marchandises. Le site doit aussi être à la hauteur de la technologie, du côté de la navigation et du design notamment. La condition sine qua non pour que la Réalité Augmentée appliquée au e-commerce s'impose véritablement, réside dans la capacité des fournisseurs de cette technologie à réussir à industrialiser la modélisation des produits. Cela afin de mettre en scène, non pas 4 ou 5 produits, mais des centaines voire des milliers de références !


Deuxièmement, il faut éduquer les internautes à cette nouvelle technologie et cette nouvelle manière de faire du shopping en ligne. En effet, l'obligation d'avoir à télécharger un plugin ou un programme pour pouvoir faire fonctionner l'application de RA peut représenter un frein pour les internautes.

 

Néanmoins, la RA reste aujourd'hui relativement chère, notamment au niveau du coût de numérisation des produits, et complexe. Mais, preuve que l'engouement surpasse ces interrogations, plus d'une vingtaine de distributeurs  ont déjà testé la réalité augmentée sur leur site.

 

Les Smartphones : périphériques RA de demain ?

Aujourd'hui, bien que la RA ne soit pas encore largement répandue auprès du Grand Public, de nombreux acteurs existent et présentent des maquettes et projets aux entreprises de e-commerce, qui sont de plus en plus intéressées par cette technologie.

 

Parallèlement, surfant sur le succès et l'avenir des Smartphones, le e-commerce adapte de plus en plus la technologie de Réalité Augmentée à ces téléphones portables dits « intelligents ». En 2010, on ne dénombrait pas moins de 500 applications sur l'App Store à mettre en oeuvre ce type de services. En effet, les Smartphones sont équipés de processeurs puissants et bien souvent d'une caméra, ou au moins d'un appareil photo performant. Disponibles et très demandés, ils représentent les supports idéaux de diffusion du concept de Réalité Augmentée auprès du grand public.

 

La RA a dépassé les mondes virtuels, par sa capacité à rendre fidèlement sur un écran la réalité telle qu'elle pourrait l'être dans un futur proche. L'utilisateur n'est plus projeté dans un monde imaginaire, mais peut visualiser, sans engagement et risque et sa part, une autre réalité.

Autour du même sujet