Adieu FBML de Facebook, vive iFrame !

Le 11 mars 2011 Facebook a sonné le glas de FBML (Facebook Markup Language) – le langage propriétaire de la célèbre plateforme. Information purement technique, diriez-vous ? Ceci ne concerne pas les métiers de web marketing ? Ces conclusions sont trop hâtives.

Le vote « I like » facilité avec iFrame

Facebook abandonne son langage historique dérivé du HTML afin de se concentrer totalement sur iFrame. Cette décision qui met fin à la création bridée des pages officielles (landing pages) doit être vue comme un signe d'ouverture important de la part de la plateforme américaine.

En effet, la création d'onglets spécifiques via les applications iFrame est extrêmement simplifiée avec l'utilisation d'HTML, CSS et JavaScript, trio bien connu. Les développeurs et les webmasters chargés de mettre en place une page design d'une entreprise devront juste penser à configurer la largeur des pages en la limitant à 520 pixels et en respectant, tout au plus, quelques petites astuces.

Revenons-en à l'essentiel en notant qu'iFrame étend ainsi le marché de la communication en ligne aux nouveaux besoins d'entreprises et bien entendu au renforcement des métiers tels que Community Manager. La lute au design et aux messages les plus percutants sur les médias sociaux est grande ouverte.

Vous avez assez d'amis ? Désormais chassez vos fans
Si Facebook reste avant tout une plateforme de loisir où les vrais ou les faux amis peuvent se parler, jouer ou partager des informations, l'engouement de la part d'annonceurs contribuera à moyen terme à sa profonde mutation.

Sollicités pour devenir « ami » d'une autre personne, vous le serez de plus en plus par le biais des entreprises vous proposant de devenir leur « fan ». Cette action permet aux annonceurs de créer avec les internautes un véritable lien proximité. Ainsi, on peut suivre en toute simplicité les dernières collections d'une marque et les commentaires enjoués des Community Managers. Bien sûr, l'acte d'achat de produits directement sur Facebook se banalise. Les marques ne se contentent plus de s'immiscer dans cette sphère privée, ils imitent le comportement des affectionados de Facebook en affichant fièrement leur nombre de fans - amis d'entreprise- de plus en plus éloquent. 
Une alternative de plus en plus plausible à Google Ads
Pour recruter ses nouveaux fans ou tout simplement pour être davantage visible, Facebook facilite  l'accès des entreprises au dispositif de liens sponsorisés. Il leur est non seulement possible de faire du référencement sponsorisé sur Facebook pour diriger le trafic vers ses Fan pages flambant neuf. Ils peuvent tout aussi bien faire converger le trafic vers les sites Internet classiques.

En seulement quelques clics, tout annonceur peut créer sa campagne en ajustant son CPC  (Coût Par Clic) tout comme il peut opter pour l'achat au CPM (Coût Pour Mille). La véritable originalité de Facebook est de proposer aux entreprises de cibler leur présence selon les critères de segmentation très avancés tels que le statut marital, l'âge, la CSP, les centres d'intérêts bien identifiés et ... cerise sur le gâteau, les dates anniversaires des internautes concernés par les campagnes d'affichage.
Mark Zuckerberg, deviendra-t-il le nouvel animateur de la plus grande  école des Fans ?

Autour du même sujet