Startuppers : j’ai une idée, qu'est ce que j'en fais ?

Au siècle où il n’est pas de journée sans apparition de nouveaux projets sur Internet, comment vient une idée de business ? Voici quelques conseils personnels à tous ceux qui envisagent de monter leur startup.

La naissance de l'idée est un moment fort dans la vie du créateur d'entreprise. Elle naît généralement dans une phase de repos, où le corps et l'esprit ne sont pas accaparés par d'autres travaux. Je me souviens parfaitement du jour où j'ai eu l'idée de mon dernier produit, c'était à la terrasse d'un café par un beau soleil en train de regarder les passants. Une belle jeune femme est passée devant nous et mon épouse Olga s'est exclamée : « cette femme est vraiment très jolie, dommage qu'il lui manque quelque chose ». Ce à quoi j'ai répondu « Penses-tu vraiment que les gens se voient comme les autres les voient ? ». C'était en 2008, en plein essor des réseaux sociaux et des émissions de relooking et l'idée d'un réseau social vertical dédié au look et aux questions d'image personnelle nous est immédiatement apparue comme une évidence.

Si vous en êtes là, vous êtes probablement très excité à l'idée d'avoir trouvé une idée qui va changer votre vie (et peut être même la société). Laissez votre idée vagabonder dans votre tête pendant quelques mois. Challengez là régulièrement selon vos diverses humeurs et analysez si elle résiste au temps. Le temps est à mon avis le meilleur allié à cette étape car il vous libère de l'excitation du moment et vous permet de réfléchir la tête froide. Si vous sentez que votre idée ne tient pas la route ou que tout simplement vous perdez l'enthousiasme, passez à autre chose.

Si vous êtes créatif et avez souvent de nouvelles idées, essayez de creuser plusieurs (jusqu'à 3) idées en même temps afin de peser le pour et le contre et de retenir celle que vous sentez le mieux.

A ce stade, vous n'obtiendrez jamais de certitude sur l'éventuel succès de votre idée mais vous pouvez déjà identifier si elle est suffisamment solide (analyse de la concurrence, état du marché, valeur différenciatrice). Afin de valider au mieux votre idée, utilisez les blogs et les réseaux sociaux pour commencer à échanger avec des Internautes early adopters et sondez leur sensibilité à la problématique que vous essayez de résoudre.

Vous pouvez aussi la partager avec vos proches si vous voulez être rassurés mais le risque est à mon sens trop grand qu'ils ne comprennent pas votre marché et vous démotivent ou au contraire qu'ils soient trop indulgents. N'hésitez pas par contre à vous faire challenger par d'autres entrepreneurs qui seront le poil à gratter du projet et par des business angels investisseurs en phase de création (http://www.business-angel-france.com, par exemple).

Une dernière petite note pour ceux et celles qui aimeraient bien se lancer mais qui n'ont pas d'idée. Combien de fois ai-je entendu, « J'aimerais bien créer ma boîte mais je n'ai pas d'idée ». Il ne faut pas à mon avis trop intellectualiser cette notion d'idée. Plus une idée est simple et « bête », plus elle a de chance de marcher. Tout réside ensuite dans la qualité de l'exécution opérationnelle. Mais cela est un autre sujet que je serai heureux d'aborder dans une prochaine tribune.

D'ici là, soyez créatifs, laissez libre court à vos idées et si vous voulez vous faire challenger, je suis à votre disposition.


Présentation de l'auteur
S'agissant de ma 1ère tribune sur JDN, j'aimerais me présenter en quelques mots. Je suis Président fondateur de LooknBe.com, le réseau du look, et également partner de Business Angel France, le blog boîte à outil des startuppers. Agé de 34 ans, diplômé Ingénieur de l'Ecole Centrale Paris et de l'Université Technique de Munich, j'ai plus de dix ans d'expérience dans l'informatique et suis passionné par l'élaboration de produit, tant d'un point de vue technique que marketing. Ma devise préférée : « Si tu ne vois pas les problèmes arriver de loin, tu les verras bien de près ».

Autour du même sujet