Le marketing géolocalisé : une opportunité de développement pour les enseignes

La géolocalisation indoor ouvre les portes d’un marketing géolocalisé, plus puissant et précis. Au sein de centres commerciaux, il permettrait par exemple de drainer plus de trafic dans les boutiques en ciblant les personnes à proximité, ou de permettre à des individus de se retrouver.

Il y a pour les points de vente un véritable potentiel de conquête et de fidélisation des consommateurs grâce aux services de géolocalisation outdoor et indoor.

On disait les Français casaniers, et pourtant ce sont de grands nomades. En 10 ans, ils sont devenus plus mobiles, et leur usage du numérique s’est intensifié : 86% des Français utilisent un téléphone mobile, 78% se connectent à Internet et 21% se connectent sur l’Internet mobile (Étude SIMM-TGI 2011 de Kantar Media).
A l’ère où le nomadisme numérique imprègne de manière irréversible nos villes et nos vies, il devient presque désuet de parler de géomarketing pour les enseignes et les marketeurs. En effet celui-ci, basé sur une géolocalisation fixe (adresse postale d’un individu), laisse actuellement place au marketing géolocalisé, ciblant les consommateurs lors de leurs déplacements. Une révolution quand ont sait que 80% du chiffre d’affaires d'un point de vente provient de 20% des personnes se trouvant à proximité directe de ce point.
Ce nomadisme grandissant est aussi le fruit d’importantes mutations technologiques, qui ont engendré des outils toujours plus légers (et donc transportables) et plus fournis en fonctionnalités et applications, comme le smartphone. Support de la géolocalisation outdoor et indoor, le smartphone est aussi le canal privilégié du marketing géolocalisé. 

L’avènement du marketing géolocalisé

La géolocalisation sur mobile a tout son intérêt pour les enseignes et les commerçants. En effet, les consommateurs utilisent de plus en plus leurs smartphones en situation d’achat, au sein même des magasins ou au cœur de leur zone de chalandise : à moins d’une centaine de mètres, l’individu lambda devient un client potentiel. Parallèlement, on constate que 59% des Français préfèrent les réseaux sociaux géolocalisés, leur permettant de signifier leur présence à un endroit donné et de pouvoir ainsi se rencontrer dans la vie réelle.
On comprend donc qu’il est intéressant de voir dans quelle mesure les points de vente peuvent interagir avec les passants dans leur zone de chalandise, pour les conquérir ou les fidéliser grâce aux services de géolocalisation outdoor et indoor.

En pratique...

En outdoor (boutiques ouvertes sur la rue) ou indoor (centres commerciaux), la géolocalisation trouve son utilité dans plusieurs outils :

  • La notification push : c’est l’action promotionnelle géolocalisée par excellence. Elle permet de délivrer un message ciblé (SMS) à un client passant à proximité d’une enseigne. Si elle est encore souvent taxée d’être trop intrusive, cette méthode peut s’avérer très efficace à condition de trouver un affichage graphique léger et de ne pas «inonder» et «spammer» le client.

  • Les réseaux sociaux géolocalisés : l’usage croissant des services de géolocalisation sur les réseaux sociaux est une opportunité de générer plus de trafic en boutiques. En effet, passer du virtuel au réel est une demande des utilisateurs. Dès lors les centres commerciaux deviendraient des lieux de rencontre dont la fréquentation serait également motivée par l’optique d’y faire des rencontres.

  • Applications mobiles : dans le cadre de la fidélisation, les centres commerciaux peuvent rendre le parcours d’achat du client plus ludique : serious game, chasse au trésor, coupons de réduction,  points de fidélité etc. sont autant d’actions pour rendre la visite d’un centre commercial plus agréable. Il s’agit d’une manière de fidéliser le client tout en l’impliquant dans l'écosystème du centre commercial.

  • Rétribuer le consommateur : Il serait envisageable de rétribuer d’autres types d’actions se rapprochant de l’acte d’achat, et qui pourraient être géolocalisés par l’enseigne, comme le simple fait d’entrer dans la boutique, de scanner un produit, etc. Autant de données utiles pour connaitre les préférences des clients, les produits régulièrement achetés, les rayons souvent visités, et personnaliser les emails / notifications qui leur sont envoyés. 

Enfin, les commerçants d’un même centre commercial auraient tout intérêt à dématerialiser et mutualiser leurs cartes de fidélité au sein d’une seule et unique «carte de fidélité numérique», qui serait alors disponible au sein de l’application mobile du centre commercial. En effet, on sait que la multiplication des cartes de fidélité qui encombrent les portefeuilles des clients sont un frein à leur utilisation. 

Autour du même sujet