Avec quels moyens de paiement règlerons-nous nos achats demain ?

Payer plus facilement, plus rapidement et éviter les files d’attente dans les supermarchés, tout le monde en rêve. Et si la solution était pour bientôt ?

De petits règlements pour des achats simplifiés.

Avec la technologie NFC (Near Field Communication), le champ des utilisations de nos smartphones  et autres tablettes tactiles devraient encore s’accroitre. En effet, cette technologie de communication sans fil dite « communication en champs propres » trouve de plus en plus d’applications.
L’une d’elles est le paiement sans contact. Après expérimentations conjointes à Nice, Caen et Strasbourg, Orange devient pionnier en France dans le déploiement de cartes SIM compatibles NFC. Ces cartes, introduites dans des smartphones eux aussi compatibles, permettront de régler de petits montants (moins de 25 euros) en approchant simplement son appareil à quelques centimètres d’un terminal de paiement. Les temps de passage en caisse pour de petits achats devraient s’en voir réduits, et le processus d’achat simplifié.

Simplifier les paiements en ligne. Faciliter les paiements en ligne et accompagner les utilisateurs de smartphone dans leur utilisation lors d’achats est l’objectif de Visa et de Mastercard pour 2013. Ils présenteront en France, au plus tard à l’aube de la prochaine année, leur nouvelle solution de portefeuille électronique : V.me (Visa) et Paypass (Mastercard). Ces solutions remplaceront la saisie fastidieuse des numéros de carte et cryptogrammes par un simple login/password renouvelable. Certaines solutions équivalentes existent certes déjà (Paypal, Kwixo et Buyster) mais qui, compte tenu du nombre limité de partenaires, restent trop peu étendues ; ces solutions existantes étant, d’autre part, facturées en plus du prix d’achat du produit ou de la prestation.

Avec les nouvelles capacités de nos téléphones il sera aussi possible de régler ses achats dans certains types de magasin, directement, sans être obligé de passer physiquement en caisse.
Cependant, les commerçants pourraient ne pas pousser cette solution en raison des frais de commission élevés qui leurs seraient prélevés sur les petits montants. Ce fut d’ailleurs l’une des raisons de l’échec de Moneo. De plus, les Français redoutent encore le piratage de ces portefeuilles électroniques. En effet, 64% des personnes interrogées par un récent sondage de l’IFOP déclarent être opposées au paiement sans contact en 2012 (contre 59% en 2011). Et en réponse à ces craintes, la préférence des français irait aux moyens de paiement biométriques.

Le nouveau moyen de paiement sécurisé : la biométrie. En France, la banque Accord innove en expérimentant cette année l’utilisation d’empreintes des réseaux veineux des doigts ou des veines des paumes de la main. Au passage en caisse, l’empreinte du client mémorisée dans son smartphone ou sur sa carte bancaire et associée à la technologie NFC lui évitera toute sortie et présentation d’un support physique pour effectuer son achat !
Mais dans le même temps la CNIL, dont le rôle est aussi de servir de garde fou, a imposé des restrictions à l’utilisation de la biométrie.
L’empreinte ne doit bien sur pas pouvoir être prélevée à notre insu. Elle ne pourra pas non plus être stockée dans un fichier centralisé mais pourra rester par exemple, à la demande du client, mémorisée sur sa carte bancaire.
A l’étranger, Ingenico déploie des terminaux de paiement en Afrique et en particulier au Bénin : l’empreinte digitale est alors utilisée pour le paiement, le retrait d’espèce, le dépôt ou les transferts d’argent. Solution idéale pour des populations parmi lesquelles le taux d’illettrisme reste élevé et pour lesquelles devoir payer une carte bancaire et des frais supplémentaires ne seraient tout simplement pas envisageables.
Au Japon enfin, Hitachi développe aussi depuis 2005 des solutions de paiement basées sur le réseau vasculaire des doigts. Cette année Fujitsu est allé plus loin en installant en test dans l’une de ses banques des automates de retrait n’utilisant que l’empreinte des veines de la paume de leurs clients. Plus besoin de carte bancaire !

Autour du même sujet