La télé connectée, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?

IPTV, HBBTV, Box TV, TNT 2.0, Smart TV, Multi-écran, multitasking, broadcast, broadband,… nous avons tous un jour ou l’autre entendu parler de la télé connectée. Mais en avons-nous bien compris l’ensemble des enjeux ?

    

Avons-nous conscience que ce n’est plus un micro-marché pour consommateurs « early adopters » et marques qui aiment être les premières à faire un test ? Réalisons-nous vraiment que les opportunités pour les marques sont d’autant plus considérables que le mouvement est désormais irréversible ?

Tout d’abord, n’hésitons pas en cette période de morosité à pousser un petit cocorico. La France est en avance en matière de télé connectée notamment grâce au travail effectué par les fournisseurs d’accès à internet qui ont convaincu un grand nombre de leurs clients de regarder la TV grâce à des box. Il y a aujourd’hui près de 9 millions de foyers qui sont des Monsieur et Madame Jourdain de la télé connectée en France. Avec leur box, ils regardent la télé mais découvrent aussi des nouveaux usages tels que la VOD et la Catch up Tv.

Dans le même temps, une part non négligeable de Français ont aussi connecté leur télé à internet mais en passant par leur console de jeux. Aujourd’hui, on estime que 60 % des consoles de jeux sont connectées à internet et cette proportion va sans aucun doute encore progresser dans les années à venir, surtout si certains acteurs comme Xbox s’orientent vers la connexion obligatoire ou quasi obligatoire.
Mais c’est aussi le fait d’interagir avec sa télévision via un deuxième écran (smartphone ou tablette) qui constitue une des modalités les plus répandues de la télé connectée au sens large du terme. 58 % des possesseurs d'iPhone commentent les programmes TV en direct sur les réseaux sociaux (Source: Surikate/Heycrowd). TF1 publicité considère que 80 % des tweets sont générés par les programmes TV.

C’est dans ce contexte que la Smart TV est en train de se développer. La Smart TV c’est d’abord pour le consommateur un bel écran qu’on va mettre dans son salon pour regarder la télé. Mais c’est aussi un accès ultra simple à un portail d’applications. Cette nouvelle interface couplée à des télécommandes nouvelle génération va faire exploser les nouveaux usages tout simplement parce qu’il sera aussi aisé d’accéder à des contenus et des services sur sa télé que sur son smartphone ou sa tablette.
Aujourd’hui, une part importante des utilisateurs de smarphone téléchargent des applications mobiles et près de 6 millions de tablettes sont en circulation en France. Le parc de Smart TV est déjà important puisque 2,7 millions d’unités ont été vendues en France en 2012. En 2013, on estime que 78 % des télévisions vendues seront des Smart TV. Et 2014 – année de coupe du monde – sera l’occasion d’accroître encore la part des Smart TV dans le parc de télévisions.

Mais revenons un instant sur les usages. Il est évident que les premiers usages sont ceux liées plus ou moins directement à la télévision elle-même. Ainsi la VOD, la Catch up tv, mais aussi toutes les infos complémentaires aux programmes TV sont déjà une réalité. Se développent dans la foulée, des usages tels que la lecture de vidéos et de vidéos en ligne (Youtube, Dailymotion), le visionnage et le partage de photos, la visioconférence (Skype), le jeu sous toutes ses formes, l’écoute de musique en ligne (Deezer), l’écoute et la réécoute de la radio et les programmes en vidéo correspondants, les informations pratiques liées à l’actualité et au sport…
Sont appelés à prendre leur place également des contenus de marque sur des chaînes de marque, de la publicité interactive mais également du commerce via la télé connectée. Déjà une marque comme Yves Rocher a anticipé les choses en créant Miss Beauté, une chaîne 100% beauté sur My TF1. Aux Etats-Unis, Target a créé une série diffusée sur une chaîne commerciale dans laquelle tous les vêtements portés par les acteurs peuvent être achetés grâce à la télé connectée.

C’est donc une large palette de possibilités qui s’offre aux marques. Les marques qui disposent de contenus de qualité trouveront avec la télé connectée un nouveau canal de diffusion extrêmement large. Les marques qui sont aujourd’hui très bridées dans leur communication pour des raisons légales rêvent déjà de ne plus être soumises qu’aux règles de l’internet. Les enseignes qui ne peuvent pas faire de promotion dans les écrans de publicité à la télévision pourront utiliser la télé connectée pour le faire. Les marques qui veulent proposer un nouveau service ou même vendre un produit pourront aller un cran plus loin en captant des données clients ou en utilisant la géolocalisation pour leur pousser une promotion adaptée localement.

Bref, la Smart TV n’est pas la seule et unique modalité de connexion de la télévision aujourd’hui. Mais elle sera sans doute la principale demain, parce qu’elle ouvre le champ des usages possibles. La télévision a en tous cas cessé d’être un écran isolé grâce aux nouvelles interactions possibles avec l’utilisateur (possibilités d’interaction avec la voix, reconnaissance des gestes,…), avec d’autres écrans (smartphone et tablette), et grâce aux nouvelles interfaces que constituent notamment les « stores d’applications ».

Dans ce mouvement, les fabricants sont d’ores et déjà positionnés. FAI et éditeurs (acteurs historiques de la télévision et pure players) cherchent également à avoir leur part dans la redistribution des cartes. Les grands acteurs de l’internet que sont Google, Microsoft et Apple sont déjà dans les starting-blocks pour proposer eux-aussi leurs solutions. Toutes ces formes actuelles et encore à venir de la télé connectée permettront à terme de développer des usages en partant de la puissance et de la proximité de la télé pour aller jusqu’à l’infini du web en passant par des approches plus personnalisées.

Alors, soyons-en certains : la révolution de la télé connectée est déjà en marche !

-------------
Cette chronique a été rédigée à partir de la table ronde organisée par Publicis Modem en partenariat avec LG & le JDN le 26 juin 2013 :" La télé connectée, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?".

Autour du même sujet