Comment espionner vos concurrents et évaluer la compétitivité de votre marché

Dans ma dernière chronique, je vous expliquais comment évaluer la taille de votre marché et le niveau de demande pour vos produits. En suivant cette méthode, j’avais identifié 380 000 clients potentiels pour mon produit...

Dans ma dernière chronique, je vous expliquais comment évaluer la taille de votre marché et le niveau de demande pour vos produits. En suivant cette méthode, j’avais identifié 380 000 clients potentiels pour mes GoPro (des caméras très populaires auprès des jeunes et des sportifs). Pas mal, non ?Le problème c’est que vous n’atteindrez jamais un taux de pénétration de 100 % de votre marché (et c’est valable même si le fabricant ne vend pas en ligne et qu’il n’est pas votre concurrent direct). Votre objectif est donc de mesurer le niveau de concurrence sur le marché que vous essayez de pénétrer. Comme je vous l’avais expliqué, Google Keyword Planner vous permet d’évaluer le volume de recherche pour un mot clé ou une expression donnée (c’est à dire le nombre de clients potentiels qui cherchent vos produits). Mais cette information seule n’est pas suffisante. Des mots-clés comme « basket Nike » ou « e-cigarette » représentent un volume de recherche impressionnant MAIS il existe déjà un grand nombre d’entreprises expérimentées qui se spécialisent dans la vente de ces produits.
Il vous sera donc difficile d’ouvrir une boutique en ligne viable sur ces marchés. Afin de déterminer avec certitude le niveau de compétition de votre marché, voici trois éléments à mesurer sur les 10 sites/ entreprises les plus importants sur votre niche.

1) Combien de liens pointent vers les sites de vos concurrents ?

Moz Explorer est un outil que j’aime bien utiliser pour avoir une idée de la popularité des sites de mes concurrents. Cette application gratuite vous permet de connaitre le nombre de sites qui contiennent des liens vers vos 5 concurrents principaux.
Les plus gros sites auront plusieurs centaines de liens qui dirigent vers leur site mais ce n’est pas une raison suffisante pour se laisser impressionner. Maintenant, si chacun de vos concurrents capte plusieurs centaines de liens, vous entrez un secteur ultra-compétitif où vous aurez du mal à acquérir de la visibilité à peu de frais.

2) Pouvez-vous doubler vos concurrents dans Google ?

Tous les liens n’ont pas la même valeur. En mesurant leur Pagerank, vous pourrez évaluer la qualité de ces liens - en gros, l’influence dont dispose ce site dans les moteurs de recherche comme Google (tout le monde ne sera pas d’accord avec moi sur l’utilisation de ce seul indicateur, mais pour un débutant qui veut se faire une idée rapide sur sa capacité à grignoter des positions Google, on ne fait pas mieux).
Pagerank Status (pour Chrome) et Search Status (pour Firefox) sont deux plug-ins très utiles pour connaitre le Pagerank d’un site. La plupart de vos concurrents devraient tourner autour d’un Pagerank de 3-4. Si leur site retourne un score de 5 ou davantage, vous aurez besoin de consacrer plus de travail à l’optimisation du référencement de votre site (et plus de temps) avant de pouvoir les dépasser.

3) Leur site est-il meilleur que le vôtre ?

Ce point est certainement le plus important de tous. Allez sur chacun des sites de la concurrence et répondez à cette simple question : « Pourquoi ai-je envie de commander sur ce site plutôt que sur Amazon ? ».
Si la plupart des sites que vous visitez ont un design et une navigation peu attractifs, il ne tient qu’à vous de créer une vitrine unique et originale. En revanche, si la majorité de vos concurrents arbore un design élégant et professionnel, vous aurez plus de mal à vous démarquer (ça peut également être un signe que le secteur a atteint un niveau de dépenses marketing élevé avec un coût d’acquisition client difficilement compatible avec votre budget).
----------------
Vous voulez d’autres conseils de ce type ? Jetez un œil à l’Université du E-commerce : notre série de cours par e-mail qui va vous apprendre comment créer votre boutique en ligne.

Pagerank