Les 15 minutes de célébrité, mode d’emploi

Tout l'enjeu sur Internet est d'y acquérir de la notoriété, car la notoriété s'y transforme en argent... et inversement !

Si vous ajoutez une bannière publicitaire sur votre site Internet, 1 000 vues vous rapporteront moins de 5 euros. Autant dire que pour gagner de l’argent, il faut générer du flux et que pour générer du flux, il faut être connu.

Il faut donc être connu pour gagner de l’argent

Dit autrement, il suffit d’être connu pour gagner de l’argent. Cela est peut-être même devenu un modèle économique en soi comme en témoignent les rachats à prix d’or d’Instagram, Waze ou plus récemment What’s App par l’un ou l’autre des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). La rentabilité de ces start-up était (au mieux) en devenir mais c’est bien ici la notoriété qui s’est transformée en monnaie sonnante et trébuchante.

Mais alors, comment acquérir de la notoriété ?

La première manière est de transformer au préalable de l’argent… en notoriété. Cela passe par la publicité et, par extension, le référencement (pour apparaître en bonne place dans les moteurs de recherche). C’est le cas par exemple du site Leboncoin dont le budget sur ces postes a été au départ de l’ordre de 10 millions d’euros : grâce à des milliards de pages vues par mois, ce site tire à présent la moitié de ses revenus de la publicité (2) (l’autre moitié provenant des options pour mettre les annonces en valeur). Cela lui a même permis de se détourner du modèle économique prévu initialement : rendre les annonces payantes.
Il se trouve cependant que vous n’avez pas ces millions…
La seconde manière dans ce cas nous est expliquée par Loïc Le Meur (« serial entrepreneur », fondateur et dirigeant de Seesmic). Il s’agit de passer du web « statique » au web « 2.0 » des réseaux sociaux : 1000 « amis » suffisent pour créer un buzz planétaire. L’idée pour créer ce buzz est de présenter des choses qui peuvent aider les gens et pas simplement de parler d’un produit. Le produit (ou service) peut d’ailleurs faire l’objet d’une co-conception en public : vous lancez le produit, même imparfait, avec des améliorations à suivre, et restez à l’écoute de la communauté en répondant aux utilisateurs, notamment quand c’est négatif, pour leur montrer que vous les prenez en compte (3). On s’aperçoit que l’on s’éloigne ici du modèle traditionnel de l’entreprise qui conçoit ses produits en secret, avec des retours clients a posteriori.
Et si le buzz prend, vous obtenez vos 15 minutes (1) (et peut-être même un peu plus) de célébrité !

---------------
(1) Vous l'aurez compris, le titre de cet article fait référence aux “15 minutes of fame” d'Andy Warhol.
(2) On peut noter au passage que le tri par zone géographique a fait du site Leboncoin un précurseur de la publicité « géolocalisée » (avant même les smartphones) et lui a permis de drainer de la publicité locale jusque là principalement diffusée par la PQR (Presse Quotidienne Régionale).
(3) Il y a cependant une limite à écouter ses utilisateurs et il convient de rester fidèle à son intuition de départ : si Ferdinand Porsche avait écouté ses utilisateurs, il aurait peut-être conçu… une Volvo !

Facebook / Amazon