Contenus marketing : plus c'est long, plus c'est bon

C'est une phrase bien connue, mais pas forcément pour les contenus de communication, de marketing, publiés par exemple sur des blogs ! On nous a plus appris que les textes communicants doivent aujourd'hui être courts. Que les gens n'ont plus le temps de lire... C'est faux.

Il y a bien quelques voix qui s'élèvent pour clamer que des contenus longs sont bons pour installer son expertise, travailler sa crédibilité, mais elles ont toujours été bien moins nombreuses que celles des partisans du contenu court.
Mais cette prétendue supériorité du contenu court est erronée, notamment dans le contexte actuel de la communication, du marketing. Nous ne sommes plus dans le monde de la vieille communication : nous sommes dans celui du web-marketing.

Qu'est-ce qui fonctionne dans ce monde ?

Le fait que nous n'ayons qu'un nombre limité de secondes pour retenir l'attention des internautes sur la page d'accueil de notre site web... Ou le fait qu'un article de blog de 2 000 mots aura, lui, des chances d'être bien référencé sur le moteur de recherche roi.
Assurément, la deuxième option est de loin la plus préférable. Car, dans le monde de la communication d'aujourd'hui, sur le web, c'est être trouvé qui compte. A quoi bon avoir un message génial de 100 mots, qui n'est indexé nulle part ?
En réalité, les articles de blog, pour ne prendre que l'exemple des blogs, aura beaucoup de mal à être bien indexés en dessous d'une longueur de 500 mots.

L'algorithme Google aime la longueur

Google Hummingbird, la mise à jour de l'algorithme Google lancée en septembre 2013, l'a bien précisé : un contenu de 2 000 mots sera bien mieux classé dans les résultats du moteur de recherche qu'un contenu de 500 mots ou moins.

Les mythes sur la longueur des contenus publiés

  • La réputation permet de gommer ce handicap : par exemple, le gourou du marketing Seth Godin publie des contenus très courts sur son blog et a beaucoup de lecteurs. Oui, mais tout le monde n'est pas Seth Godin, et dès que la qualité de notre contenu baissera, notre auditoire s'en ira ailleurs.
  • Un contenu plus court est plus axé vente. Mais nous n'en sommes plus à la vieille communication. Les feux d'artifices publicitaires ne trompent plus personne.
    Les consommateurs veulent que les marques, les entreprises s'adressent à eux comme à des consommateurs éduqués, compétentes, pas comme à des cibles.

Ce qui compte vraiment :

  • C'est la qualité du contenu qui compte. Si Google valorise les contenus longs, c'est parce qu'il considère qu'ils ont plus de valeur.
  • Les sites avec beaucoup de contenu bénéficient de plus de liens.
  • Les médias sociaux préfèrent aussi les contenus longs. Des études ont montré que les articles de blogs de plus de 1 500 mots ont 22 % de plus de "J'aime" que les plus courts, et pour les tweets, la différence s'élève à 68 %.
Même les requêtes de recherches sur Google sont de plus en plus longues : les recherches de 2-3 mots clés deviennent une rareté, celles de 8 mots ou plus sont en plein boum ! Alors...

Google / Blog