Le Wi-Fi : arme de disruption massive pour les câblo-opérateurs

Si le Wi-Fi a été longtemps le parent pauvre des télécoms, car non soumis à l'attribution de licence et échappant au contrôle de la qualité de service, cette technologie est revenue en grâce depuis quelques années.

Au point de devenir une forme de connectivité indispensable pour les opérateurs télécoms, qu'il s'agisse de délester le réseau mobile, ou d'améliorer la couverture réseau d'un opérateur.
Un nouveau type d'acteur a saisi l'opportunité du renouveau du Wi-Fi à bras le corps,  avec pour ambition de concurrencer la couverture mobile traditionnelle avec une couverture Wi-Fi dans les zones très denses et de développer des nouveaux business models.
Ainsi aux Etats-Unis les câblo-opérateurs tels que Cox Communications, Cablevision, Time Warner Cable, ou Comcast se sont lancés dans une guerre effrénée de déploiement de points d'accès Wi-Fi.

Leur analyse est qu'il y a un véritable intérêt à monétiser la bande passante non utilisée de leur infrastructure câble, cette dernière étant leur propriété exclusive contrairement au cuivre faisant l'objet de dégroupage. Ces opérateurs déploient ainsi un nouveau réseau à marche forcée et si les dirigeants de ces entreprises mettent en avant la satisfaction de leurs clients existants, il s'avère que la dynamique concurrentielle du marché américain des télécoms au global va s'en trouver modifiée.
En effet plusieurs raisons motivent ce déploiement massif du Wi-Fi.
En premier lieu, le Wi-Fi permet aux câblo-opérateurs de proposer du contenu vidéo et de la connectivité à de nouveaux clients qui ne sont pas servis par l'infrastructure câble. De plus, le métier originel d'un opérateur câble, en dehors de déployer une infrastructure, est de négocier des droits TV/Cinéma afin de diffuser du contenu éponyme sur leur réseau. Un réseau Wi-Fi permet de proposer le même contenu que ce soit sur un mode d'abonnement ou de paiement à l'acte ce qui permet de générer des revenus supplémentaires marginaux à un cout faible. Une telle offre permet aussi d'augmenter la notoriété du service câble "filaire" et attirer de nouveaux clients sur la base du contenu TV.
Par ailleurs, le Wi-Fi ou plus particulièrement son utilisation, permet de disposer de données utilisateurs, monétisables sous forme de nouveaux services de type location-based advertising, d'agrégation de données de flux clients à des entreprises tierces. L'opérateur peut ainsi proposer des publicités/promotions ciblées à l'utilisateur notamment son portail Wi-Fi. Un exemple étant la fourniture de connectivité Wi-Fi dans des centres commerciaux, permettant d'attirer le chaland d'une part, de collecter des données sur les clients et leur proposer des offres promotionnelles. L'opérateur se rémunérant auprès du distributeur.
Autre élément clé, un service Wi-Fi permet aux opérateurs câble de concurrencer les opérateurs mobiles sur la consommation data notamment en ce qui concerne les contenus vidéos gourmands en termes de bande passante. Les utilisateurs pourraient ainsi bénéficier d'une connexion data additionnelle moins chère que celle incluse dans leurs forfaits (Time Warner Cable a d'ailleurs lancé il y  a quelques mois un portail qui permet aux utilisateurs de calculer les économies en passant sur une connexion Wi-Fi en ce qui concerne leur consommation data)/
Les câblo-opérateurs sont en train de construire une couverture Wi-Fi car ils en ont la capacité et ce à un cout raisonnable. En fin de compte, les opérateurs câble auraient tort de ne pas déployer une infrastructure Wi-Fi car le cout marginal associé est relativement peu élevé: un tel réseau nécessite une infrastructure de desserte (Backhaul), des éléments d'alimentation électrique et des points d'accès réseau Wi-Fi. Or un opérateur câble dispose des deux premiers éléments, ainsi même si le déploiement de points d'accès n'est pas trivial, il reste complètement accessible pour un câblo-opérateur et ce afin de disposer d'un réseau sans fil à part entière. Une telle stratégie est ainsi très proche de l'ADN des câblo-opérateurs et de leur métier actuel, contrairement aux expériences d'acquisition de fréquences mobiles qui se sont soldées par des échecs.
Même si une approche réellement en rupture serait de devenir opérateur mobile avec une approche Wi-Fi-centric en palliant à l'absence de réseau Wi-Fi dans certains endroits avec une connectivité mobile via un accord MVNO avec un opérateur. Les câblo-opérateurs pourraient eux même accueillir des "Wireless-VNO" sur leur infrastructure et développer des revenus wholesale.
A date nous ne sommes que dans la première phase de l'ère du Wi-Fi câblo-opérateur, qui consiste à déployer une infrastructure.
La phase 2 qui consiste à définir un modèle viable n'est pas encore déclenchée, la question est de savoir dans quelle mesure les opérateurs câbles vont pouvoir exploiter leur nouveau réseau et dans quelle mesure ils vont pouvoir "bousculer" les opérateurs mobiles notamment.

Chronique rédigée par Jean-Michel Huet, Associé et Tariq Ashraf, Manager.

Wifi