Le .bio à l'heure du Salon de l'Agriculture

Le grand rendez-vous de l'agriculture inspire aussi les professionnels du nom de domaine. Ainsi l'opérateur du .bio, extension dédiée au manger sain, analyse son taux d'adoption.

Lancée en août 2014, le .bio totalise aujourd'hui plus de 8 000 noms de domaine, dont 1 000 en France.
Pour les régions francophones, l'extension se veut l'étendard de l'agriculture biologique (le .bio est également plébiscité par les anglophones pour qui le terme "bio" concerne d'avantage les écrits personnels, cv et autres biographies).
Rien d'étonnant donc à voir son opérateur, la société Starting Dot, souhaiter s'associer au grand RDV français du secteur qu'est le Salon de l'Agriculture.

Agriculteurs parisiens

A première lecture, ce ne sont pourtant pas les régions les plus rurales qui semblent être les "early adopters" du .bio, puisque 23 % des enregistrements viennent de l'Ile-de-France, 20 % de PACA, 13 % de la région Rhône-Alpes et 6 % de l'Aquitaine.
Néanmoins, si l'on écarte Paris, région traditionnellement très au fait des nouvelles initiatives technologiques, la distribution géographique redevient cohérente vis-à-vis du produit .bio. En effet le Vaucluse (8 % des enregistrements), la Drôme (26 %) et les Bouches-du-Rhône (6 %) sont 3 des 5 départements qui présentent la plus forte pénétration de l'agriculture biologique d'après l'Agence bio.
"Si la capitale concentre 14 % des enregistrements de domaines .bio, la plupart des réservataires de noms de domaine en .bio y sont des acteurs de la communication et du commerce," explique Starting Dot. "Les producteurs et transformateurs sont davantage représentés en régions. Le .bio séduit ainsi particulièrement les professionnels de la filière dans divers domaines, des grandes enseignes commerciales aux viticulteurs, des producteurs et transformateurs aux certificateurs ou encore aux acteurs de la filière cosmétique bio."

Nom de domaine / Curriculum vitae