Email marketing : comment réactiver les adresses inactives ?

L’email marketing a pour objectif d’augmenter votre chiffre d’affaires. Mais voilà, envoyer des emails à des adresses inactives vous fait perdre de l’argent. La non-réactivité (taux d’ouverture et taux de clic) d’une partie de votre base d’emails affecte négativement la délivrabilité de vos campagnes d’emailing.

Une bonne délivrabilité de vos campagnes emailing suppose une bonne hygiène de base ; vous devez impérativement isoler les contacts devenus inactifs afin de les écarter ou de les supprimer.

Il existe deux sortes d’adresses inactives :

1/ Les Vraies adresses inactives

Pour qu’une adresse soit considérée inactive il faut d’abord que les messages envoyés arrivent dans la boîte de réception du destinataire. On parlera de "vraies" adresses inactives dans le cas où les messages arrivent bien à destination mais ne sont pas ouverts par l’internaute.

2/ Les Fausses adresses inactives

Il existe une autre catégorie d’adresses inactives qu’on nomme les "faux positifs". Ce sont des adresses qui n’ouvrent pas votre email pour les raisons suivantes : l’email a été redirigé par le FAI vers la boite spam ou a tout simplement été bloqué par le FAI. Une partie significative de votre base inactive est constituée de "faux positifs". Mais comment repérer et récupérer les faux inactifs ?

Voici deux méthodes qui vous seront utiles :

Méthode 1 : Relancer ses inactifs

Aujourd’hui, la principale méthode employée  par la profession reste les relances régulières de ces adresses. Les scénarios marketing et CRM utilisés pour ces relances donnent des résultats probants mais partiels. En effet, on observe des taux d’ouverture avoisinant les 1% à chaque relance ce qui vous permet de réintégrer chaque fois plus d’emails à votre base active.

Plusieurs relances sont nécessaires car les FAI ne laissent généralement passer que les premiers  messages en inbox avant de rediriger les autres vers la boite spam.

Néanmoins, cette première méthode est très contraignante. En effet, elle nécessite des ressources humaines et techniques pour l’élaboration et la mise en place des scénarios de relance.

De plus, elle est très coûteuse en termes de routage (puisqu’il faut envoyer environ un million d’emails pour générer 10 000 ouvertures ….).
Enfin, elle nécessite la mise en place d’un environnement de routage dédié et complexe. Dans le cas contraire elle peut nuire durablement à la réputation de vos adresses IP de routage et de vos domaines associés.

Méthode 2 : Comparer sa base inactive avec une base d’ouvreurs

La seconde méthode vous permet d’identifier les ouvreurs parmi vos emails inactifs  sans avoir besoin de les router (tester). Il suffit de comparer votre base d’adresses inactives avec un fichier d’ouvreurs de moins de 90 jours. Pour cela, faites appel à des sociétés spécialisées disposant d’une méga base composée de millions d’ouvreurs. Ces sociétés alimentent et mettent à jour constamment leur base grâce à leurs partenaires.

Ainsi, en croisant vos adresses emails inactives avec celles d’une méga base d’ouvreurs vous serez en mesure d’isoler avec certitude les « faux positifs »et pourrez les réintégrer à vos segments cibles.

Ne négligez pas les "faux positifs", la majorité d’entre eux sont vos futurs prospects et clients.

   

CRM / Spam