Gagner 50% de CA en optimisant la visibilité de votre email

L’email évolue, enfin! Lui qui jusqu’à présent n’avait bénéficié que de très peu d’investissements en R&D, profite désormais d’un regain d’intérêt auprès des acteurs de l’adtech.

Si la personnalisation dynamique des emails(1) est devenue une réalité pour un certain nombre d’entre vous, encore faut-il que vos messages soient vus pour en mesurer l’efficacité.

Car l’email est victime de son succès. Fort de ses performances (il est 40 fois plus impactant qu’un post Facebook, selon Mc Kinsey), nombreux sont ceux qui en usent et en abusent.

Dès lors, noyé sous des centaines de sollicitations quotidiennes, l’internaute concentre naturellement son attention sur les derniers messages qu’il a reçus. N’avez-vous d’ailleurs jamais observé, une chute de vos taux d’ouverture 3 heures après un envoi ? Oui ? Cqfd. Votre email après 3 heures ne fait plus partie de ces derniers emails reçus.

Réussir à placer chacun de ses messages en haut des boites de réception (Top3 inbox) revêt donc un caractère majeur pour la réussite d’une campagne.

Pour y parvenir, des plateformes de moment marketing telles que Notify ont développé des algorithmes puissants. Nourris par des millions de données en temps réels, elles indiquent à votre routeur le meilleur moment pour déclencher l’envoi de chaque email. 

Les conséquences d’une meilleure visibilité en boite de réception sont multiples :

- Le taux d’ouverture de vos emails sont boostés : +50% en moyenne.  

- Vous n’avez plus besoin de sur-solliciter votre base pour être vu (diminution de l’attrition)

- Vous maximisez le TOP of MIND généré par vos actions (vous êtes enfin visibles par tous)

Pour mesurer l’impact de cette visibilité nouvelle offerte par le TOP3 inbox, un célèbre acteur de l’univers de la mode a monté un POC (proof of concept) sur 3 mois avec 3 populations identiques.

- Sur la première, il a été décidé de n’avoir aucune sollicitation email. Seule la notoriété de la marque et les autres leviers utilisés devaient permettre de générer de la récurrence de CA (indice base 100)

- Sur la deuxième, la sollicitation email s’est faite de manière classique et par conséquent sans aucune certitude quand à la visibilité de ses emails en boite de réception.

- Sur la 3ème enfin, la sollicitation s’est faite uniquement  à travers le TOP3 inbox de Notify.

Après 3 mois de test, les learnings sont intéressants :  

 - Le simple fait de solliciter un segment (2) par email a permis d’accroitre le CA de cette population de plus de 56% par rapport au segment non traité (1).

- La capacité de positionner chacun de ses emails parmi les plus récents, a permis quand à elle d’augmenter le CA du segment 3 de plus de 125% par rapport au segment 1 (et de +44% par rapport au segment 2)

Cqfd encore une fois.     

Ces résultats rappellent également l’importance des KPI dans la mesure d’efficacité d’une campagne. Il n’est pas rare en effet que faute de data disponibles, nous nous contentions d’une lecture post-clic sur une prise de parole. Or cet indicateur ne reflète, on le voit ici, qu’une infime part des retombées de la dite campagne (5 à 10%)

Rappelons-le, un internaute avant de cliquer sur un email, a d’abord lu son objet. Il l’a ensuite ouvert si ce dernier était assez séduisant. Pour enfin seulement, et si le besoin immédiat s’en fait ressentir, cliquer dessus. Pas simple ? C’est vrai. Engageant certainement.

Le temps réel change bien notre manière de faire du marketing. En optimisant chacun des points de contact avec votre interlocuteur, vous pourrez activer la préférence de marque au moment opportun. Alors, ne ratez pas cette révolution car vos concurrents eux ne la rateront pas

(1) fait de pouvoir modifier dynamiquement le contenu d’un email, afin qu’il s’adapte en temps réel au profil de votre interlocuteur et à son environnement. C’est ce que font très bien certains acteurs de l’automobile aujourd’hui qui, en ne présentant dans leurs emails, que les stocks de véhicules disponibles dans la concession la plus proche, simplifient la recherche de leurs clients.

KPI