Comment Facebook veut devenir un géant mondial de la téléphonie mobile

Facebook téléphonie mobile Avec déjà 10% du marché de la VOIP et l'ambition de connecter les quatre coins du monde, Mark Zuckerberg essaie petit à petit de mettre les opérateurs mobiles hors jeu.

Facebook, opérateur de téléphonie mobile ? La question peut paraître saugrenue alors que la plateforme ne dispose d'aucun réseau cellulaire et que Mark Zuckerberg cherche plutôt à connecter les populations du monde qui ne le sont pas encore à Internet. Mais les dernières annonces réalisées par le plus célèbre des entrepreneurs à capuche laissent à penser qu'il envisage sérieusement d'aller tailler des croupières aux opérateurs téléphonie mobile. "Aujourd'hui, Facebook est le numéro un incontesté du social et de la messagerie instantanée, Chine mis à part. Pour devenir l'acteur incontournable du mobile, il ne manque plus qu'une corde à son arc : la voix", résume Paul Amsellem, président de Mobile Network Group.  

FB Messenger capte déjà 10% du marché de la VOIP  

Sauf que Mark Zuckerberg vient d'annoncer que son application de messagerie instantanée, Facebook Messenger, a capté près de 10% des appels VoIP (Voice over IP) dans le monde au 1er trimestre 2015. La performance est d'autant plus impressionnante que Facebook n'a déployé la fonctionnalité dans son intégralité qu'en avril 2014 et a réussi à en faire dans le laps de temps un concurrent sérieux au numéro un du secteur, Skype (qui détient entre 15 et 20% de parts de marché). Il faut dire qu'avec près de 600 millions d'utilisateurs actifs par mois, l'application pouvait espérer combler son retard assez rapidement. D'autant que son autre pépite mobile, WhatsApp, et ses 800 millions d'utilisateurs, vient également de s'y mettre. La version Android est déjà équipée de la fonctionnalité, celle d'iOS va suivre.

Un réseau Internet qui couvrira bientôt les régions les plus reculées du globe ?

Si la VoIP reste encore relativement confidentielle par rapport aux communications qui passent par le réseau cellulaire, le rapport de force pourrait rapidement s'inverser, selon Mark Zuckerberg qui prédit que "dans la mesure où la VoIP mobile permettait d'obtenir une meilleure qualité audio que les appels traditionnels, ce moyen de communication ira crescendo". "Ce n'est pour le moment pas une évidence, conteste Paul Amsellem. Mais si Facebook arrive, comme il l'ambitionne, à raccorder en IP l'ensemble de la planète avec ses ballons et ses drones, cela sera très plausible." Il en est encore loin mais le premier vol réussi, fin mars, de son prototype de drone solaire géostationnaire (qui a pour but de rester au-dessus d'une zone durant plusieurs mois d'affilés et d'y transmettre un service internet) montre qu'il en prend le chemin. Et c'est sans doute auprès du milliard de personnes qui n'ont aujourd'hui pas accès à Internet (et un accès difficile au réseau cellulaire) que se gagnera sans doute la bataille de la voix.

De quoi inquiéter les opérateurs mobile ? Ces derniers subissent déjà le contrecoup de l'arrivée des services de messagerie instantanée. Ainsi, WhatsApp clame-t-il traiter plus de messages via son service qu'il n'y a de SMS envoyés chaque jour. "Les opérateurs mobiles ont de toute façon perdu la bataille au moment où ils ont délaissé la production de contenus aux services OTT - over the top - et ont réduit leur rôle à celui de tuyaux", commente, laconique, Paul Amsellem. Un rôle de figuration qui a été renforcé par l'essor du concept de neutralité du net... 

Pas d'OS, pas de réseau cellulaire... Mais incontournable sur mobile 

Facebook ne compte quoi qu'il en soit pas s'arrêter en chemin. Autre annonce qui n'aura pas manqué de susciter la curiosité des experts : le lancement d'une application Android, sobrement baptisée Hello, qui permet à son utilisateur d'identifier les appels inconnus grâce à la data de Facebook. Dès lors que la personne qui vous contacte a communiqué son numéro à Facebook, son service fera automatiquement le lien et vous indiquera son identité. Vous verrez ainsi apparaître sa photo, ses responsabilités professionnelles ou encore le nombre d'amis que vous avez en commun si ce dernier a accepté de partager ces informations. "Ici encore on voit toute l'intelligence de Facebook qui, sans réseau cellulaire, déploie un service à véritable valeur ajoutée en matière de gestion des appels", résume Paul Amsellem. Pour cause, la société ne dispose pas d'OS, pas plus qu'elle n'a de réseau cellulaire... Elle est pourtant aujourd'hui la porte d'entrée incontestée vers le monde mobile. 

Facebook / VoIP